~#PlusBelleLaVie#~Le RPG

: 0
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Prisonnière de son esprit[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Prisonnière de son esprit[Libre] Lun 29 Mar 2010 - 20:26

Courir. Déroutée, juste ainsi, sans savoir où les pas précipités et désespérés peuvent mener. Allonger sa course sans regarder autour, confinée dans l’obsession qui ne veut quitter l’esprit, aveuglant de la sorte tout le reste, qui dans ces instant, n’a plus aucune importance. Entendre simplement le bruit fracassant des talons martelant le sol avec frénésie et l’échos ricochant sur le sol des Calanques.Sa respiration haletante aux consonances sifflantes, presque asthmatiques.Ce matin là, elle s’était éveillée, en proie à un profond mal être. Il lui semblait être prise au piège par les anneaux étouffants d’un serpent. Chaque seconde laissant tomber les grains de sable du sablier du temps lui broyait l’âme comme le reptile broie les os. Une peur glacée avait commencé à couler dans ses veines et dès qu’elle en avait eu la possibilité, elle avait fui. Fuir son esprit et ses pensées. Mais, la malédiction cérébrale la poursuivait sans relâche et avec acharnement. Christelle avait beau s’échapper, elle ne pouvait se dissocier de son esprit.

Elle avait un certain temps avant de comprendre qu’il s’agissait d’un rêve. Et que ce dernier, à la place de s’enfuir peu à peu, gonflait ostensiblement et l’oppressait. Des images résiduelles défilaient devant ses yeux clos ou ouverts, mais trop rapidement pour pouvoir être déchiffrables. Et des paroles musicales obsédantes l’envahissaient, se répétant avec une clarté presque insupportable. La jeune femme se sentait perdue et ne sachant que faire pour affronter cela, elle s’était élancée dans les Calanques. Non, elle ne pleurait pas. Même si l’envie ne lui manquait, tout restait coincé dans sa gorge trop serrée à en être nauséeux. Pourquoi se sentiment de solitude l’envahissait-il ? Être seule ne l’avait jamais dérangé, elle trouvait cela agréable parfois. Il s’agissait certainement de ce rêve indéfinissable.

Soudain, elle arrêta nettement sa course folle et éperdue. Elle s’arrêta pour réfléchir de manière sensée. Peut-être vivait-elle encore dans le rêve. Peut-être n’était-il pas terminé. Christelle avait l’irrésistible désir de s’éveiller en sursaut. Pour se rassurer, elle regarda attentivement autour d’elle. Les lieux étaient déserts. Dans les rêves, parfois, il n’y avait personne. Ceci constituait un petit argument pour la convaincre qu’elle était encore enfermée dans son sommeil. Et pourtant, le réalisme environnant était beaucoup trop troublant pour être négligé.

Christelle fuyait... Encore. Toujours. Elle courrait. Ne pas dormir. Dormir égalait des cauchemars et cela, elle ne pouvait pas se le permettre. Sans trop savoir dans quelle direction aller, elle marcha à la façon d’une marionnette, comme manipulée par des fils invisibles. Les flash persistaient et les chansons se mélangeaient. Un sentiment de vide l’enveloppait doucement, et Christelle qui se trouvait à présent dans un état second, proche de l’amorphisme, fut comme arrachée. Elle eu l’impression de couler comme de l’eau, qui, stagnant tranquillement dans un bassin, venait d’être aspirée brutalement par la tuyauterie qui venait de s’ouvrir. Ces paroles crièrent. Christelle se retourna pour voir qui avait put s’exprimer ainsi. Mais elle comprit rapidement que tout se passait dans son esprit. Horreur indicible. L’impression de devenir totalement folle la conquérait telle une avalanche.

Fuir les autres personnes. Fuir son chagrin. Deux soirs qu'elle se couchait plus tard que les autres et qu'à l'aube, elle n'était déjà plus dans son lit. Croisant les bras pour se réchauffer sous la froideur des lieux, Christelle vagabondait. L'air d'un fantôme, l'air d'une fille faible.
Et fuyant encore une fois sont passé. La jeune femme fixa le vide... Elle ne faisait que regarder. En contre bas la magie du paysage. Elle ne faisait qu'observer et calculer ce qui se passait. Un grand blizzard soufflait sa tempête dans son cœur. Il lui semblait reconnaître la solitude. Peu à peu, elle comprenait son état tout en étant révulsée. C’était comme si à l’instant, elle mendiait la présence de quelqu’un car le sentiment d’être seule se faisait trop énorme pour pouvoir être bien supporté. Jamais de sa vie, elle n’avait eu de tels sentiments. Elle se dégoûtait elle-même d’en arriver là. Mais difficile de nier l’évidence. Quelque chose ou quelqu’un lui manquait terriblement et cela agissait sur son état. Elle ne se connaissait que trop bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 31 Mar 2010 - 13:38

(up)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara Leserman
~L'ado discrète~
avatar
Messages : 4734
Popularité : 3
Date d'inscription : 08/02/2009
Age : 41
Tu es où au Mistral ? : Sur Marseille , au Mistral
Humeur : Tout va bien , de retour à Marseille après ces huit longs mois d'absence. Est prête a recommencer une nouvelle vie .. A retrouvé sa famille , son quartier et ses habitudes.. Que demander de plus?

Identité
Amis: Un peu tout le monde ...
Ennemis: ...
Amour: chris

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 31 Mar 2010 - 15:50

Clara avait décidé d'aller se promener dans les calanques elle avait prit avec elle Ricardo qui était entrain de dormir et c'est quand elle s'arrêta qu'elle vit alors une figure qui ne lui était pas inconnue elle l'avait surment déjà apperçue dans le quartier du Mistral ou même dans un autre endroit de Marseille. Elle se dirigea vers cette personne. Mais la jeune Leserman avait l'impression que la jeune fille n'allait pas bien donc elle ne voulut pas entamer la conversation et elle regardait son petit-frère dormir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 31 Mar 2010 - 16:32


Elle portait les mêmes vêtements que le jour d'avant, sauf les sous-vêtements, bien sûr. La seule différences était que ces longs cheveux bruns étaient maintenant libres et voletaient tranquillement sous le souffle. La jeune femme leva la tête vers le soleil levant. Il était presque plein... Le reflet doré qu'il renvoyait faisait des yeux de la jeune fille un bleu-vert qui aurait dû être beaucoup plus éclatant que d'habitude mais qui était terne, vide et sans expression ce matin.

La demoiselle se rapprocha du bord et s'arrêta devant le grand vide qui s'étendait sous ses pieds. A la pensée de se jeter dans ce néant total, Christelle rigola sèchement. Aujourd'hui, serait-elle capable de renouveler ce qu'elle avait tenté auparavant ? Sans doute... Chaque soir depuis quelques temps, elle pleure, elle ne fait que ça... Pourquoi ? Parque qu'elle avait appris que Charlotte était sa mère biologique et que son père depuis le début était au courant qu'il avait une fille ... Il y a tellement de choses, la faiblesse règne dans son coeur... Elle est faible ! Elle a trop peur. Peur de quoi ? De beaucoup de choses qui semblent si banales. Peur de souffrir, d'avoir mal à cause d'eux.

Pourquoi comme ça ? Parce que son départ de la maison, quelques temps auparavant, lui a fait remarquer tellement de choses. Que les "Problèmes" qu'elle avait n'en n'étaient pas au fond. C'était du superficiel. Elle voudrait tellement redevenir la petite fille qui comprenait rien à la vie... Qui ne se souciait pas trop de son avenir. La fille qui riait plus qu'elle ne pleurait. La fille qui avait une belle vie, ou plutôt, celle qui ne voyait pas les malheurs de la vie. Car maintenant elle a l'impression de ne voir que ça. Ce qui lui manque ? C'est le courage, la confiance, la force... Voila pourquoi Christelle est si faible, Tout et rien lui manque énormément à la fois...

Des centaines de pensées différentes se bousculaient dans sa tête. Christelle savait pertinemment qu'elle était lunatique, mais jusqu'à présent ce point de caractère ne s'était jamais répercuté sur elle. Bon, peut-être que cela n'était pas le fait d'être lunatique, mais après tout, c'était une bonne excuse qu'elle se donnait à elle-même pour ne pas réaliser qu'elle était complètement perdue. Et ouais, changer de vie aussi rapidement n'était pas une chose facile et très vite son passé lui revenait en pleine face.

Les Calanques étaient devenu son endroit préféré. Elle y avait mis les pieds la veille au soir. Elle avait aimé l'impression de liberté qu'elle avait contre le vide. L'impression de liberté qui l'envahissait, la saoulait complètement. Elle aimait cette impression qui était là devant elle, ce vide intersidérale. Cette impression que le moindre faux pas pouvait nous emporter dans une mort légère et douloureuse. Une mort libératrice. Finit de penser. Fini de ruminer ses sombres histoires qui la hantait. La mort comme solution, comme délivrance. De ses mots que l'on disait trop facilement lorsque l'on se sentait déprimé et brisé. "Plutôt mille fois la mort." Une phrase refroidie. Un de ses clichés mille fois trop usés qui se tuait lentement en perdant son sens. Les gens n'avaient pas réalisés que la mort pouvait être une solution plus légère que la vie.

Ne pas paraitre désespérée. Ne pas avoir envie de leur montrer qu'elle allait lâcher. Elle voulait tomber. Mais en aurait-elle le courage ? Arriverait-elle à lancer en bas des Calanques? Elle s'était lentement assise, avait la tête posée sur ses genoux et entourée par ses deux mains quasiment rouges à cause du froid. Rien de tel qu'un lendemain de soir de déprime pour se bourrer la tronche. Christelle sortit de sa poche un paquet de cigarette sur lequel il était marqué "Camel", elle en sortit une drôle de cigarette magique et elle l'alluma. Une odeur naturelle d'herbe séchée en sorti et dès la première bouffée le sourire revint aux lèvres de la jeune femme, y avait pas à dire, rien de tel qu'un bon pétard pour se remettre d'aplomb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara Leserman
~L'ado discrète~
avatar
Messages : 4734
Popularité : 3
Date d'inscription : 08/02/2009
Age : 41
Tu es où au Mistral ? : Sur Marseille , au Mistral
Humeur : Tout va bien , de retour à Marseille après ces huit longs mois d'absence. Est prête a recommencer une nouvelle vie .. A retrouvé sa famille , son quartier et ses habitudes.. Que demander de plus?

Identité
Amis: Un peu tout le monde ...
Ennemis: ...
Amour: chris

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 31 Mar 2010 - 17:02

Clara avait vu la jeune fille qui c'était rapprochée du bord des calanques et elle avait alors laissé son frère là dans la poussette où il dormait paissiblement pour aller au secours de cette jeune femme en détresse surement. Quand elle c'était approché elle vit que cette brunette rigolais donc tout d'abord elle prit l'esprit d'un medecin et commençait à râler de s'être déplacée pour rien et quand elle fit demi-tour pour aller rejoindre Ricardo elle réfléchi d'une façon de femme et elle retourna près de cette femme et là elle voulut entamer la conversation mais pas d'une façon brutale donc elle s'assit d'abord tout près de la jeune fille et elle la regardait, essayer de la comprendre pour ne pas la brutalisé ni la blessait en commencant à lui parler et après quelques minutes de concentrations elle su retirer quelques mots de sa bouche mais bon elle essayer d'être très délicate ce qui n'était pas souvent le cas dans les paroles de Clara.

-Bonjour Mademoisselle je peux rester auprès de vous un peu.

La jeune Leserman était calme et très seraine et très posée il n'y avait rien qui pouvait douter de sa sincèrité et elle esperait que la jeune femme le comprenne et lui fasse confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 31 Mar 2010 - 17:37


Le jour n'était pas encore totalement levé, mais le ciel était obscur, alourdi d'épais nuages noirs. Le soleil était invisible, ses rayons ne perçaient pas la carapace brumeuse. Véritable cathédrale qui se ramassait, cumulus bas sur l'horizon qui écrasaient sous leurs lourdes nuées toutes présences. L'air était électrique, presque statique; même le vent s'était tue et l'atmosphère, immobile, semblait attendre.

Un frisson descendit le long de son échine lorsque le vent souffla d'un coup et frappa son dos presque nu dû au fin tee-shirt qu'elle portait. Un éclat sombre s'alluma au fond de ses prunelles et elle releva les yeux de ses pensées pour fixer l'amas de nuages qui se déchiraient au-dessus d'elle. Ses lèvres se relevèrent en une esquisse de sourire, rictus plus proche de la grimace que d'une quelconque émotion joyeuse. Elle aimait l'orage, le sale temps, le vent, la foudre, la pluie. Elle le ressentait dans ses entrailles comme un besoin; mais les secondes qui le précédait n'en étaient que plus appréciable.

Alors que son esprit divaguait sur les rivages de l’inconscience sans rêve, juste des passages de blanc, d’autres de noir, Christelle se sentit ré-aspirée vers la réalité. Comme soumise à la brise d’un printemps, elle se sentait comme secouée, mais sans brutalité. Mais, une part d’elle même désirait encore sombrer dans cet infini. Un léger "Mh..." la fit bêtement réagir.

Ses yeux s’ouvrirent à demi. Une silhouette floue et déformée se dessinait tant bien que mal. Puis ses paupières retombèrent. Une voix lui parvenait mais le sens des mots lui échappa. Que disait-elle, cette voix ? Était-ce masculin ? Féminin ? Peut-être les deux ? Elle voulu rouvrir les yeux pour le savoir. Une image à peine plus nette se présentait. Elle distinguait une longue chevelure foncée, un vissages aux traits vraisemblablement fins . La personne avait tout d’une créature Féminine. Mais cela ne l’aida pas à comprendre les mots qui avaient été prononcés.

Il fallait qu’elle dise quelque chose à cette personne qui se tenait près d’elle. Cette jeune fille, sans doute élève, venait d’avoir la chance ou la malchance de trouver Christelle dans cet état. D’autant plus que cela ne lui arrivait que très rarement d’être réduite en loque, comme une poupée cassée qu’on a jeté au fond d’un tiroir et qui prend la poussière. Bon... Qu'allait-êlle répondre ? Une personne qui en trouvait une autre dans son état disait quoi ? Ca va ? Dans ce cas, elle devait répondre qu'elle allait bien. Et si elle n'avait pas demandé cela ? Les pensées s'entrechoquaient dans son esprit, mais une question revenait souvent, lancinante. Qu'est ce qu'elle foutait là, bordel ? Excellente question.



- Ouais, ça va.

Sur ces mots, Christelle but une gorgée d'alcool qui passa lentement tout en lui brulant l'oesophage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara Leserman
~L'ado discrète~
avatar
Messages : 4734
Popularité : 3
Date d'inscription : 08/02/2009
Age : 41
Tu es où au Mistral ? : Sur Marseille , au Mistral
Humeur : Tout va bien , de retour à Marseille après ces huit longs mois d'absence. Est prête a recommencer une nouvelle vie .. A retrouvé sa famille , son quartier et ses habitudes.. Que demander de plus?

Identité
Amis: Un peu tout le monde ...
Ennemis: ...
Amour: chris

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 31 Mar 2010 - 17:50

Clara qui fesait des études de médecine elle prit encore le rôle de médecin ce qu'elle ne devait peut-être pas faire mais bon elle le fit quand même en retirant la bouteille d'alcool dans laquelle la jeune fille venait de boire et elle le prit et la mis de l'autre coté d'elle.

-Je ne pense pas que dans votre état cela est nécessaire et est-ce recommandé.

Clara en avait oublié son frère elle voulait demander à la jeune femme.

-Vous ne voulez pas venir vous promenez on pourra parler et si vous n'allez pas bien je serez là si vous voulez vous convier.

Voilà elle avait dit le mot pas bien mais elle en était fière de l'avoir sortit de toute façon il aurait bien fallu le dire une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 31 Mar 2010 - 18:02

Immobilité roide poussée à son paroxysme. Ses muscles s’étaient endoloris, noués dans une position qui ne leur était pas naturelle et maintenant, les premières crampes se faisaient sentir. Elles avaient été longues à venir, la douleur la saisissait souvent plus tôt, parfois plus tard. Ou comment contraindre son corps à nous obéir. Elle ne bougea pas alors qu’une contraction de son mollet lui tira un frisson tandis qu’une souffrance vive lui remonta le long de la jambe, labourant la chair avec méticulosité. Un souffle rauque s’échappa de sa gorge alors qu’elle contracta la cage thoracique et brutalement, elle rompit son immobilité d’un pas sur le côté. Chancelante, elle se rattrapa à l'appui mural en bois rongé par l’humidité qui émis un craquement lugubre lorsqu’elle pris appui dessus. Le sang se remit à circuler correctement dans ses veines en quelques secondes, rodé par l’habitude des séances d’immobilité et de douleur qu’elle s’infligeait.

Elle se redressa, nullement blessée de s’être montré vulnérable aux yeux de quelqu’un qu’elle venait de connaître. La jeune fille était là, prennant dans ses mains la bouteille d'alcool de Christelle . Pour être polie, elle se força de sourire. Du moins, elle pensait que s'en était un. Elle n'avait plus vraiment la force de faire cela... Il serait peut-être temps qu'elle arrête ses conneries... Elle lui posa une question qui pourrait se retourner contre elle, une question à double sens...



- Qu'est-c'que tu fais là à une heure aussi matinale ?


Sur ces mots, Christelle repris sa bouteille d'alcool que la jeune fille avait mis de l'autre côté d'elle puis but une gorgée d'alcool.


Je fais ce que je veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara Leserman
~L'ado discrète~
avatar
Messages : 4734
Popularité : 3
Date d'inscription : 08/02/2009
Age : 41
Tu es où au Mistral ? : Sur Marseille , au Mistral
Humeur : Tout va bien , de retour à Marseille après ces huit longs mois d'absence. Est prête a recommencer une nouvelle vie .. A retrouvé sa famille , son quartier et ses habitudes.. Que demander de plus?

Identité
Amis: Un peu tout le monde ...
Ennemis: ...
Amour: chris

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 31 Mar 2010 - 18:11

Clara avait un peu été déçue de parler à cette personne et pour lui montrer elle se leva mais juste avant elle lui répondit quand même.

-Je me promene avec mon petit frère qui est là-bas.

Elle montrait alors la poussette du doigts et elle alla vers elle mais se retourna juste pour lui dire encore un mot.

-Quand tu auras fait une overdose tu ne devra pas te plaindre je t'aurais prévenue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 31 Mar 2010 - 20:57

Ouvrir les yeux... Ouvrir les yeux... Les ouvrir... Ouvrir les yeux... Les yeux... Ouvrir les...

Elle se parlait très doucement à elle-même pour se donner la force de le faire. Quitter cette vision de noir profond pour retrouver la pénombre des lieux. Même parler devenait compliqué. Il fallait vraiment qu’elle parvienne à bouger. Devenir le fardeau de quelqu’un qu’elle ne connaissait pas beaucoup de surcroît, ne la tentait pas. C’est alors qu’avec toute la force qui lui restait, elle souleva la masse de son corps, qui était léger d’habitude et parvint à se mettre correctement en position assise. A l’instant même l’envie d’arrêter de penser était grandissante. Oublier la douleur sourde qui se diffusait comme par ondes régulières dans sa tête, la migraine devenant de plus en plus intense.

Portant à nouveau sa main à ses yeux, elle les massa légèrement et pressenti qu’elle allait peut-être enfin pouvoir les ouvrir. Bien qu’elle était dans un lieu éclairé, la lumière déferla comme une vague prête à brûler les rétines noisettes de la jeune femme. Pendant quelques secondes, des tâches de couleurs se mouvaient devant elle, puis elles se dissipèrent peu à peu pour laisser apparaître le décor qui n’avait pas bougé depuis son changement d’état. La seule nouveauté était la présence de l'autre, positionné face à elle. Les deux perles bleues intenses que Christelle avait entr’aperçut n’étaient autres que ses iris. Si Christelle était quelqu’un d'assez sombre, cette jeune femme en incarnait son antithèse. Et à présent, un sentiment de gêne envahissait la demoiselle, d’avoir était retrouvée dans cet état et de gâcher la journée d’une jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara Leserman
~L'ado discrète~
avatar
Messages : 4734
Popularité : 3
Date d'inscription : 08/02/2009
Age : 41
Tu es où au Mistral ? : Sur Marseille , au Mistral
Humeur : Tout va bien , de retour à Marseille après ces huit longs mois d'absence. Est prête a recommencer une nouvelle vie .. A retrouvé sa famille , son quartier et ses habitudes.. Que demander de plus?

Identité
Amis: Un peu tout le monde ...
Ennemis: ...
Amour: chris

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Sam 3 Avr 2010 - 14:42

Clara qui était repartie près de son frère ralait très fort d'avoir essayer de faire comprendre à la jeune femme que la vie n'était pas comme ça et qu'elle ne méritait pas d'être vécue comme ça mais bon elle n'avait pas voulu comprendre donc Clara décida de reprendre sa promenade avec son petit frère qui était toujours entrain de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Sam 3 Avr 2010 - 15:14

Christelle ne désirait pas vivre pour l’éternité mais sceller pour une fois seulement le cours du temps entre ses mains. Ce temps qui, si semblable à l’eau, continue toujours son chemin sans jamais pouvoir s’arrêter, même lorsque ses doigts neigeux avait en vain tenté de stopper sa course, celle-ci n’y avait prêté aucune attention. Le temps, l’ennemi des jeunes et des plus âgés, sorte de fatalité inhérente à la vie. Il y avait un commencement mais toujours une fin, peu importait le cas. Pourtant, en cette journée, la jeune femme s’en fichait éperdument, se tenant le ventre, histoire d'inhaler de l'air frais, qui lui ferait le plus grand bien.

Elle ne laisserait pas la vie l'écraser, comme elle l'avait toujours dit et comme elle le dirait toujours. L'oxygène qu'elle venait de respirer lui avait remis cette brillante idée en place. Ne pas se laisser écraser par l'incertitude. Quoi qu'il en soit, elle avait beau faire un maximum d'efforts, elle ne parvenait pas complètement à dominer les mouvements de peur et d'oppression qui lui dictaient sa route, en certains jours.

Elle sorit de son sac un vieux livre, apparemment. Intriguée, et entreprit d'ouvrir le livre. Satanée poussière ! Elle l'évacua d'un geste de la main, avant de regarder les pages ouvertes. Et elle eut la surprise de constater qu'il s'agissait en fait d'un vieil album photo. Amusée par sa découverte, elle se plongea dans les vieux souvenirs de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 7 Avr 2010 - 15:29

(up)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenn Le Bihac
~La fausse mère~
avatar
Messages : 51
Popularité : 0
Date d'inscription : 28/03/2010

Identité
Amis:
Ennemis:
Amour:

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 7 Avr 2010 - 18:29

Gwen arrive et regarde Christelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 7 Avr 2010 - 21:06

Christelle voulait rester un peu seule ,réfléchir ,à sa situation ,où elle en était dans sa vie.Elle se regarda quelques instants dans la glace qu'elle prit dans son sac, et découvrit une jeune femme portant un regard comme éteint ,fade,puis elle la rangea.Elle baissa la tête en poussant un soupir de mélancolie et vint s'adosser à l'un des murs .Elle s'abaissa ,tout en restant calée contre le mur ,comme si elle allait s'asseoir.La jeune femme garda la tête baissée ,laissant ainsi pendouiller ses longs cheveux bruns ,puis finit par prendre sa tête entre ses mains ,et par fermer les paupières.

.Il n'y avait que des réminiscences,des images floues dans sa tête représentant le soir où elle avait appris la vérité ,elle revoyait ensuite cette nuit-là où il lui avait dit ces quelques paroles "Moi aussi je n'ai pas voulu de toi au début,j'ai été bien pire que Charlotte.J'ai toujours su , comme elle que j'étais ton père.J'ai eu peur...Peur de la fibre paternelle,alors je me suis fait passer pour mort à Trinidad." qui lui avaient donné l'impression qu'on lui assenait un poignard énorme dans le cœur ,en prenant soin de remuer bien évidemment celui-ci dans la plaie béante qui s'était formée.La brunette se laissa tomber par terre ,ramena ses jambes contre sa poitrine et enfouit sa tête dans ses bras.

Oublie tout ça... Oublie ces paroles de ta tête... Oublie... Oublie les paroles... Les Paroles... Oublie les...

Elle se parlait très doucement à elle-même pour se donner la force de le faire. Même parler devenait compliqué. l’instant même l’envie d’arrêter de penser était grandissante. Oublier la douleur sourde qui se diffusait comme par ondes régulières dans sa tête, la migraine devenant de plus en plus intense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenn Le Bihac
~La fausse mère~
avatar
Messages : 51
Popularité : 0
Date d'inscription : 28/03/2010

Identité
Amis:
Ennemis:
Amour:

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 7 Avr 2010 - 22:11

Gwenn s'approche et la regarde
Chris...Christelle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 7 Avr 2010 - 22:30

Elle ne faisait que regarder. En contre bas la magie du paysage. Elle ne faisait qu'observer et calculer ce qui se passait. Un grand blizzard soufflait sa tempête dans son cœur. Il lui semblait reconnaître la solitude. Peu à peu, elle comprenait son état tout en étant révulsée. C’était comme si à l’instant, elle mendiait la présence de quelqu’un car le sentiment d’être seule se faisait trop énorme pour pouvoir être bien supporté.Une personne étrangement familière à Christelle...Cette dernière avisa la personne qui était là,se tenant coi.Elle sentit son cœur se serrer et détourna le regard.Cette personne ,c'était Gwenn...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenn Le Bihac
~La fausse mère~
avatar
Messages : 51
Popularité : 0
Date d'inscription : 28/03/2010

Identité
Amis:
Ennemis:
Amour:

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Mer 7 Avr 2010 - 22:32

Christelle.. c'est moi Gwenn
Puis elle la regarde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Jeu 8 Avr 2010 - 10:17

Les yeux toujours vagues étant fixés sur un point invisibles aux yeux des autres, elle reconnue la personne qui lui parlait, lentement clignant des yeux une fois, deux fois, trois fois ils se posèrent finalement sur Gwenn. Christelle la détailla de tous son corps mais ne bougeait pas pour autant même si une folle envie de la prendre dans ses bras et pleurer à chaud de larmes était la chose dont elle avait le plus envie à cet instant. Silencieuse elle ne lâchait pas les yeux de Gwenn comme pour lui faire comprendre tout son malheur. Se laissant finalement submerger par son envie de pleurer, la brunette commença à sangloter silencieusement comme si elle était sans voix. Comment une personne pouvait encore être aussi gentille avec elle et comment était-ce possible qu'elle ne l'ait pas vu avant et qu'elle soit une si mauvaise fille?

Maman...Je suis tellement malheureuse...

Dans l'esprit de la jeune femme, Gwenn était toujours sa mère et elle ne pouvait pas l'appeler autrement et surtout elle ne le voulait pas.Christelle s'accrochait au cou de Gwenn avec force comme si s'était la dernière chose qui la raccrochait à la vie. Le silence était maintenant briser par ses sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenn Le Bihac
~La fausse mère~
avatar
Messages : 51
Popularité : 0
Date d'inscription : 28/03/2010

Identité
Amis:
Ennemis:
Amour:

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Sam 10 Avr 2010 - 9:42

Elle la prend dans ses bras
Je suis désolé de ne pas t'avoir dit que j'etait a Marseille
Puis elle la regarde et carresse ses cheveux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Sam 10 Avr 2010 - 15:41

La jeune femme n'aimait pas que l'on ait pitié d'elle, et c'est ce qu'elle avait l'impression que Gwenn ressentait pour elle en ce moment même, c'était assez difficile à supporter mais elle n'avait pas d'autres choix, Gwenn voulait l'aider il ne fallait donc pas se mettre en colère contre la femme et de toute façon Christelle n'en avait aucunement la force car les larmes coulaient de ses iris verts. La jeune brune sentait les bras de Gwenn se resserrer autours d'elle et la tenir fortement comme pour lui montrer qu'elle était là pour elle, ça lui faisait du bien mais se sentait égoïste de vouloir mourir quand des personnes comme Gwenn et Alice étaient encore là pour lui faire tant de bien. Puis doucement une caresse traversa sa peau, et ses yeux se retrouvèrent maintenant face à ceux de sa confidente, celle-ci essuyait ses larmes d'un geste de la main mais d'autres venaient derrière reprendre le chemin de leur prédécesseur. Les yeux de Gwenn se faisaient ferme et protecteur et dans l'esprit de la brunette passa une centaine de question du genre " A quoi pense elle à ce moment précis?" et tout simplement " Pourquoi fait-elle cela pour moi?" La Brunette avait toute confiance en Gwenn. Les yeux dans les yeux sont interlocutrice était fort patiente d'attendre que les larmes s'arrêtes de couler, le silence n'était rompu que par leur souffles, Christelle prit une grande respiration, renifla brillamment et se ressaisit après quelques longues minutes, la dernière larme tomba tout de suite essuyer par Gwenn, une fois ses joues sèches les confidences commencèrent.

Tu es pardonnée...J'en veux à Charlotte...je lui en veux de m'avoir abandonnée.Je ne la considère pas comme ma mère.

A peine ces phrases terminés que Christelle ressentit une immence colère l'envahir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenn Le Bihac
~La fausse mère~
avatar
Messages : 51
Popularité : 0
Date d'inscription : 28/03/2010

Identité
Amis:
Ennemis:
Amour:

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Dim 11 Avr 2010 - 17:24

Elle la regarde dans les yeux
Je t'aime Christelle et je ne veut plus te perdre
Et elle baisse la tete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Lun 12 Avr 2010 - 9:09

Bah toi t'es une femme cool.T'nquiète tu ne me perdras pas.

Christelle n'arrivait pas à dire ces choses là comme "je t'aime "Surtout qu'elle ne savait pas trop ou elle en était.Depuis qu'elle avait appris que Charlotte était sa véritable mère, elle était complètement paumée,mais ne voulait en parler à Gwenn.Puis elle allait certainement se venger plus tard pour le mal qu'ils lui avaient fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenn Le Bihac
~La fausse mère~
avatar
Messages : 51
Popularité : 0
Date d'inscription : 28/03/2010

Identité
Amis:
Ennemis:
Amour:

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Lun 12 Avr 2010 - 10:51

Elle la regarde
Sa te dit qu'on va au bar pour discuter et pour te changer les idées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christelle Jouvenin
~L'indomptable~
avatar
Messages : 4090
Popularité : 1
Date d'inscription : 19/10/2008
Humeur : Albert Camus a écrit « Bénis sont les cœurs qui peuvent fléchir. Ils ne seront jamais brisés . »Sont-ils si heureux que ça? Un cœur qui ne se brise pas , ne peux pas guérir et si on ne connait ni l'épreuve ni la guérison, on n'apprend rien. Et si on apprend rien, on ne change pas. Mais les épreuves et le changement font partis de la vie...tous les cœurs devraient-ils donc être brisés?

Identité
Amis: Charlotte,Yann,Luna
Ennemis:
Amour: Coeur à prendre

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre] Lun 12 Avr 2010 - 10:51

Oui,si tu veux.Avance je te rejoins. Je regarde juste encore un peu le paysage.

Ce fut un énorme mensonge.A vrai dire Christelle avait envie de prendre un peu de stupéfiants qu'elle avait dans son sac avec sa fiole d'alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Prisonnière de son esprit[Libre]

Revenir en haut Aller en bas

Prisonnière de son esprit[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Prisonnière de son esprit[Libre]
» (M) EZRA MILLER + l'esprit libre amoureux du monde
» La solitude désole le coeur et contente l'esprit. - Libre
» Jack Gleeson ? L'esprit libre d'un petit bambin.
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~#PlusBelleLaVie#~Le RPG :: Administration & Gestion :: Entre vous & nous :: Les Intrigues du RPG :: Intrigues 2007 à 2013 (1) :: L'intrigue de Christelle le Bihac-