~#PlusBelleLaVie#~Le RPG

Invité : 0
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'apres Virginie (fanfiction)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: L'apres Virginie (fanfiction) Mer 6 Mai 2009 - 19:21



Epilogue
L'apres Virginie...

Cela faisait six mois, 2 semaines, 5 jours et quelques heures qu'elles s'étaient quittés... Depuis, Céline y pensait sans cesse...Comment ne pas oublier? A cause de son pere elle avait fichue en l'air sa seule relation amoureuse stable... Sa seule relation ou elle se sentait bien, avec qui elle avait la tête remplie de projet.... Et tout ça avait été stoppé par une seule personne : son pere... Elle s'en voulait tellement de l'avoir suivit encore aveuglément, de lui avoir encore fait confiance alors qu'en réalité il ne faisait que mentir et magouiller, encore et toujours... magouiller...
Elle aurait du se douter, elle aurait du etre neutre... Ne prendre aucun parti. Seulement voila... Elle avait choisit "son camps" et a cause de l'amour qu'elle portait a son pere, a cause de confiance aveugle qu'elle lui donnait et du fait qu'elle veuille toujours bien faire a ses yeux elle en avait payé le prix fort.
Suite a sa rupture elle avait tout plaqué. Elle était dégouté... Elle avait passée plus de 10 ans de sa vie a vouloir lui montrer qu'il pouvait etre fière d'elle, 10 ans de sa vie a remonter pierre apres pierre Phénicie a chaque fois que ce denier la démolissait, salissait son image... 10 ans, pour rien... Elle en avait marre, il fallait qu'elle vive sa vie!
Au lieu de remettre Phénicie dans le droit chemin comme elle le faisait souvent lorsque Vincent et son pere s'amusait a ruiner sa réputation elle avait démissionner, vendu son appartement et avait quitter la ville. De toute façon elle ne pouvait plus continuer a vivre dans une ville qui ne faisait que lui rappeller Virginie. Elle voyait partout son visage, elle n'en dormait pas la nuit.... Cette dernière avait démissionnée de force et était partie sans donner de nouvelles...
N'ayant plus aucune attache sur Marseille Céline décida de partir loin... Elle se réfugia alors a Paris.Elle savait que cette grande ville pouvait la protéger de son pere, cette multitude d'habitant ce flux constant de passant dans les rues...
Elle avait pris un aller simple pour Paris.

Aujourd'hui toute cette histoire datait de plus de 6 mois... Céline s'était adossée sur une barrière de la butte Montmartre. De la, elle voyait tout Paris. Elle aimait cet endroit, elle y avait ces petites habitues. Mais a chaque fois qu'elle se posait la, qu'elle regardait ce paysage... Elle repensait a Virginie. C'était le seul moment de la journée ou elle repensait au passé... Même si elle devait oublier pour avancer... Elle ne pouvait pas...
Plusieurs de ses collègues avait tenter des diner mondains afin que cette dernier puisse s'abandonner dans les bras d'un homme.. mais rien. Elle restait de marbre fasse a ses courtisant. Seule l'image de Virginie hantait son esprit et aucun homme ne pouvait l'effacer.

Un jour, alors qu'elle se rendait chez elle après une lourde journée de boulot un incident changea le cour de sa vie...
Céline avait pris l'habitude, comme de nombreux parisiens, a se faufiler ci et la entre la foule. En cette soirée de décembre la nuit avait pointé rapidement son nez, il était a peine 6 heures du soir et on se serais cru en plein milieu de la nuit. Elle avait laisser ses affaires au bureau sachant qu'elle n'avait rien a faire ce soir.. Aucun dossier a emporter... elle avait sur elle juste ses clef et son portable.Elle slalomait entre les passants comme a son accoutumer... Elle avait pris le plis des parisiens. Marchant entre la route et le trottoir.
Puis, d'un seul coup, avant qu'elle ne puisse comprendre ce qui lui arrivait, une voiture doubla a droite venant ansi légèrement frôler le trottoir, a ce moment la Céline dépassa par la route une piétonne avec sa poussette. Elle écarquilla les yeux en voyant arriver a quelques centimètre d'elle, une voiture qui devait surement aller a 50 KM... Elle n'eut pas le temps d'en voir plus... Ce fut le trou noir... Un passant se fit légèrement agripper le bras... son attacher caisse vola et s ouvrit dans les airs....
Les passant purent apercevoir des papier voler de partout, ce posant ci et la entre sur la route ... La voiture avait filé... Personne n'eut le temps de noté la plaque d'immatriculation... Tout c'était dérouler en quelques secondes... tout avait été si rapide... La personne avec sa poussette sorti son portable tout en regarda la jeune blonde allonger au sol... elle tapa instinctivement le 18.
Céline était allongée sur la route, les yeux clos... Elle semblait dormir mais ses cheveux d'un blond éclatant se firent plus foncés. Un passant s'approcha d'elle, Il aperçut le long de son visage, un filet de sang qui coulait...
Pendant que certains passant se mobilisait pour la belle blonde, d'autre regardait les affaires de cette dernière suivre le courant de l'eau le long du trottoir...


Dernière édition par Céline Frémont le Lun 21 Juin 2010 - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Virginie Mirbeau
~L'amoureuse transie~
avatar
Messages : 3307
Popularité : 13
Date d'inscription : 21/11/2008
Age : 32
Tu es où au Mistral ? : A l'appart ! et pas seule !
Humeur : Baby TIME !!!! Trop heureuse à l'idée de se lancer dans cette aventure !!

Identité
Amis: Thomas, Roland,Luna, Sophie, Barbara,Vincent(ou pas), Elodie,
Ennemis: Vincent pour sa trahison
Amour: ♥♥♥ Peace, Love and Sex, Sex, and Sex again ! Céline et son insatiabilité ♥♥♥

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Mer 6 Mai 2009 - 19:59

TROP bien !!!!!!

Voilà tu m'as mise l'eau à la bouche maintenant j'ai envie de connaitre la suite Smile

Je trouve ce début excellent, même si toi t'es pas satisfaite
Donc en gros : Vivement la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virginie-pauc.fr.nf/
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Ven 15 Mai 2009 - 8:29

voila une petite suite... (par contre la j'ai mis tt ce que j'avais donc bon... Pour le prochain j'espère pas mettre trop de temps...)



Chapitre 1
Souvenirs perdus...


....Pendant que certains passant se mobilisait pour la belle blonde, d'autre regardait les affaires de cette dernière suivre le courant de l'eau le long du trottoir... Elle fut amené a l'hopital par les pompiers.... Cette dernière tomba dans le coma quelques heures plus tard.. vers 23 heures....



Paris 2 Décembre 2009

Céline était a présent sur un lit d'hopital, les yeux toujours clos. une infirmière remplaçait la perfusion vide, tout en vérifiant son état... Tout semblait normal... Le coma dans lequel elle était plongé stagnait... Rien de pire, rien de meilleur... Dans l'hopital elle est était surnommé la femme sans nom... Toutes ses affaires avait été récupéré mais, ce n'était que des babioles : clefs, portable inutilisable a cause de la chute qu'elle avait faite, quelques papiers ou était griffonné des heures et des lieu de rendez vous... Rien de très important...Personne ne connaissait son identité, personne n'était venue la réclamer... Céline avait coupé les pont avec toute sa famille, et lors de son accident elle avait perdu la moitié de ses affaires... Personne n'était aller cherché plus loin... Personne n'avait voulu faire de recherche sur "La femme sans nom"... Les seules choses qu'il connaissait était d'un point de vu médical : son groupe sanguin, diverses petites intervention chirurgicale qu'elle avait reçut, comme l'appendicite... ect...
Cela faisait quelques jours a peine qu'elle était la et elle semblait ne jamais vouloir sortir de son coma... Comme si elle ne voulait pas... comme si elle préférait rester dans ce coma profond... Les jours passait et personne ne venait lui rendre visite. sa chambre était plonger dans un silence complet... A part l'intervention de quelques infirmière pour vérifier si tout allait bien, rien... pas d'amis, pas de famille , personne ne venait la voir...


Barcelone quelques jours plutot


Virginie sorti du bar tout sourire bras dessus bras dessous avec une de ses collègues. Elle ria tout en lui lançant ces quelques mots


- Sacrée soirée! On va etre fraiche demain!
- Tu vas me dire que tu tiens pas l'alcool?
lança sa collègue sur un ton enjoué, Vu le nombre de cuite qu'on s'est tapé depuis ton arrivée...

Beatriz ria, l'effet de l'alcool aidait beaucoup. Elle regarda un des jeune homme qui s'avança vers elle et chuchota a Virginie.

- Tu m'excuse... je crois bien que j'ai une touche avec lui... Depuis le début de la soirée il n'a pas arreté de me fixer.
- Vas y
répondit Virgnie en lui lançant un clin d'oeil.

Elle regarda sa collègue s'en aller. Apres l'avoir vu partir bras dessus bras dessous avec l'homme en question elle tourna les talon et parti en sens inverse.
Il faisait nuit, les lampadaires de la ville éclairait faiblement les ruelles de Barcelone. Virginie se dirigea instinctivement vers la plage... Elle enleva ses chaussures et marcha sur le sable encore humide... Une brise légère fit virevolter ses boucles brunes, elle se tourna alors vers la mer et regarda l'horizon. Dans cette masse noir elle pouvait voir au loin des point briller, ces petits point semblaient danser sur l'eau... elle souria face a ce spectacle...
A cet instant précis elle pensa a Céline... Ce spectacle lui aurait surement plus... Elle soupira. Quoi qu'elle fasse, quoi qu'elle pense, son esprit se tournait toujours vers Céline... Céline... La seule femme qui avait vraiment compté dans sa vie, la seule femme avait qui, elle avait eut un projet fou, avec qui elle n'aurait jamais pu dépasser autant les limites.... Un amour fou, un amour le vrai, un amour pur...
Elle regarda sa montre avant de tourner les talons pour rentrer chez elle, le lendemain elle se levait tôt il ne fallait pas trop qu'elle s'attarde. Tout en se tournant vers la ville elle se sentit soudainement mal... Comme si on lui arrachait son coeur, comme si son coeur s'était arrêté de battre... comme pour lui dire qu'il se passait quelque chose de grave... Elle s'asseya sur le sable humide tout en essayant de comprendre ce qu'il se passait. Elle respira un grand coup, elle avait la tête qui tournait et un mal de tête épouvantable. Puis son mal cessa d'un coup... Surement un trop plein d'alcool... elle regarda sa montre : 23h...

Elle soupira tout en essayant de se relever... Elle eut un petit étourdissement mais rien de bien méchant par rapport a ce qu'elle avait eut auparavant. Puis elle enfila ses chaussures et rentra enfin chez elle.

Tout en marchant dans les rues de barcelone, elle se remémora sa derniere fois... la dernière fois qu'elle avait vu céline...



Marseille 20 Mai 2009

Virginie avait donner sa démission a contre coeur... Elle n'avait pas vraiment eut le choix. Vincent lui avait demander de démissionné de son plein gré ou alors il la licenciait... Sachant la différence de tarif elle avait opté pour le plus bénéfique, et puis elle n'avait pas envie de se battre avec les prud'homme, elle n'en avait plus la force.

Elle sortait tout juste de Phénicie, elle était dégoutée. Tout était en train de s'écrouler... Sa vie sentimentale tout comme sa vie professionnelle. Elle marchait dans les rues de Marseille le coeur lourd. Elle avait dit a Céline que tout était fini, qu'elle préférait en rester la... Tout ça a cause de Charles Frémont, il avait réussit, lui qui avait tout fait pour les séparé et qui n'y était jamais parvenu... Qui aurait pu croire que l'une des ses magouilles passé aurait été l'élément déclencheur de leur rupture.
Virginie pouvait comprendre que Céline soutenait son pere... mais avec un tel acharnement... La elle ne comprenait pas, de plus, elle jurait presque de l'innocence de son pere, venant même a accuser Virginie...
Virginie avait du mal a cohabiter avec ce pere bien trop présent a son gout... Pourtant le sien n'était pas mal non plus dans le genre... Mais contrairement a Céline, Virginie savait couper les pont, Céline elle avait du mal... Face a son pere elle redevenait une petite fille de 5 ans. Virginie avait fini par comprendre que Céline avait un besoin vital de se savoir dans l'estime de son pere... Son pere lui devenait indispensable dans tout ce qu'elle faisait et ça Virginie le supportait de moins en moins. Lorsque l'histoire de la pollution et des fux éclata il était trop tard... Elle avait pris sa décision, il fallait qu'elle coupe définitivement les ponts.

Il était 2heures de l'apres midi, Virginie marchait d'un pas rapide vers son scooter pour rejoindre l'appart. Elle était tranquille parce qu'elle savait que personne ne serais a la a ce moment la, même si au fond elle regrettait son geste... Il le fallait. Pour leurs amour, pour ne pas qu'il se détériore, pour ne pas qu'il devienne banal... Pour ne pas que ça soit pire, pour garder une image positive de tout ça...
Elle avait fait ses valises, le vide de l'appart devenait de plus en plus pesant... Elle pris sa valise tout en jetant un dernier coup d'œil au salon. puis elle referma la porte en sachant pertinemment qu'elle en reviendrait plus jamais ici... Que tout ce qu'elle voyait a cet instant précis ne serais que de simple souvenir impalpable....

Elle avait poser ses affaires chez son pere et y était rester quelques jours. mais le fait d'etre a Marseille, la sachant toutes proche d'elle ne l'aidait pas a l'oublier...
Virginie décida alors de partir, loin dans un autre pays pour vraiment oublier cette histoire. Si elle voulait se reconstruire pleinement, et il il le fallait, la seule solution était de partir ailleurs pour ne pas avoir a supporter cette douleur... pour ne pas avoir un pincement au coeur a chaque endroit qui lui rappelait Céline. Cette histoire l'avait fait grandir mais a cause de Charles Frémont il était en train de la démolir.
Elle avait eut tellement de projets avec Céline, des projets qu'elle n'avait plus espéré... Mais, au fur et a mesure, Virginie l'avait pressentie, le "début de la fin" pointa son nez... Virginie avait supporter beaucoup de choses ces derniers temps... Tout d'abord le bébé, elle qui avait définitivement fait une croix dessus.... Céline avait remué ce passé douloureux, elle y avait mis son petit grain de sable, pour parvenir a ses fins. Au début Virginie avait vraiment été déplus par son comportement enfantin, comme si cette envie n'était qu'une lubie, sans que Céline ne fasse vraiment attention a elle... A son ressenti... Mais ça c'était tassé... elles avaient trouvé un compromis... Puis l'histoire avec Thomas... Pourtant Virginie le lui avait dit : Pas de père, il sera bien trop envahissant. Mais cette dernière en avait encore fait a sa tête... Elle avait choisit Thomas. Aprioris tout aurait du bien se dérouler... Mais au fur et a mesure, ce projet ne faisait que rapprocher Thomas et Céline tout en écartant toujours un peut plus Virginie...
Les voir tout les deux s'emballer pour se projet lui avait bien montrer a quel point elle était insignifiante dans cette histoire d'enfant... Elle avait encore acquiescé et laisser faire... Bien sur ça avait été dur et quelques légères disputes avait pimenter cette décision hâtive que Céline avait pris elle même. Puis, la goute d'eau, LA dernière choses qui avait mis fin a leurs relation : le pere de Céline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Mar 19 Mai 2009 - 20:54

Bin j'ai le début de mon chap 2 je mettrais la suite qd j'aurais fini la fin ^^


Chapitre 2
Trou de mémoire...


Paris Juin 2010

Cela faisait 7 mois que l'état de céline était stable... 7 mois qu'elle ne voulait pas sortir de ce coma... 7 mois que cette chambre vide, semblait ne jamais s'éveiller a la vie... Céline était plongé dans un sommeil qu'elle "contrôlait"...
Anaïs, une toute nouvelle interne, entra dans sa chambre pour lui changer sa perfusion... Alors qu'elle répétait les gestes qu'elle avait appris de ses supérieurs, la patiente convulsa... Elle était en train de faire un arrêt cardiaque...
Anaïs se précipita dans la salle des infirmières. Ces dernières appelèrent un médecins qui se rendit quelques minutes plus tard sur les lieux. tout était une question de timing.. A une minutes près tout pouvait basculer... Il lui donna la dose suffisante et son cœur se calma. Sa respiration se fit plus lente, son pouls était moins rapide... Le médecin regarda l'écran quelques instants pour voir si elle ne rechutait pas. Rien... Tout était redevenu normal... toutes les infirmières quittèrent les lieux. a l'exception d'une : Anaïs. Cette dernière s'était attaché a cette patiente. dès le début de son stage elle avait eut de multiples patients mais chacun était repartis... Tous, un par un ... Sauf céline, la patiente qu'elle avait vu arrivé 2 jours apres son admission a l'hôpital Bichat. Elle s'était attaché a elle, elle avait suivit sa "progression" elle était la matin et soir, a son chevet... Elle révisait ses cours dans sa chambre. c'était la seule chambre calme de l'hopital...
Elle s'était attachée a cette patiente sans savoir vraiment pourquoi, elle lui avait inventé une vie ne sachant pas grand chose d'elle...

Anaïs était une jeune fille très timide, elle avait du mal a tisser des liens avec les personnes de son entourage... Malgrès cette énorme timidité, Anaïs n'avait qu'une envie : aider les autres... Difficile avec un si gros défaut. mais Anaïs persistait... elle travail dur, c'était le genre de fille a passé ses soirées a bosser plutôt que de faire la fêtes avec ses amis... Le genre de fille un peut "hors du temps". Anaïs était une belle jeune fille brune avec de long cheveux fin qui lui arrivait jusqu'à la taille et une longue frange qu'elle plaçait toujours devant ses grands yeux vert pour se "cacher"... comme pour se "protéger"
Elle jeta un regard sur sa patiente par dessus le livre qu'elle lisait. Rien, pas un geste, pas un soupir... céline était toujours endormie sans vouloir se réveiller...
Anaïs soupira, pourquoi Céline ne voulait pas se réveiller? Anais avait espéré au début qu'elle serais présente quand cette dernière se réveillerait, qu'elle pourrait enfin savoir, comprendre ce qu'il s'était passé... Mais le temsp passait , et elle ne se réveillait toujours pas... Céline avait l'air de fuir la réalité, mais pourquoi? Elle imagina toute sorte de choses qui aurait pu lui donner envie de dormir a jamais....
Pour Anaïs, Céline était le genre de femme sûr d'elle, qui sait ce qu'elle veux, qui fait fondre n'importe quel homme avec un regard... Un femme qui sait mélanger charme, classe tout en restant simple et discrète quand il faut... Tout le contraire d'Anaïs, a part peut etre la discrétion...
Elle ferma son livre d'un coup sec, rongée par la fatigue de 38h de "non stop"... Elle le posa sur la table de chevet de la patiente comme elle le faisait d'habitude. Depuis que Céline était la elle avait pris ses petites habitudes... de toute façon personne ne restait bien longtemps dans sa chambre a part Anaïs.
Elle se dirigea vers la porte tout en jetant un dernier regard vers Céline... Cette derniere bougea très peut sa main, mais cela n'échappa pas a Anais, qui, s'approcha de céline tout en fermant la porte dernière elle... Était elle en train de se réveiller? Anais pris une chaise et s'asseya a ses cotés. Céline bougea encore une fois sa main, puis son bras, puis, elle ouvrit lentement un œil, puis un deuxième. Elle fixa les yeux verts qui la scrutait. Anais avait le sourire aux lèvres... seulement, la peur de savoir enfin a qui elle avait a faire, la timidité ... avait repris le dessus. Tant que Céline dormait elle était sur de n'avoir aucun jugements, mais la tout était différent. Son sourire s'effaça et ses grand yeux qui exprimait de la joie jusqu'alors se brouillèrent en laissant place une terreur infinie... En mois de quelques seconde elle s'éclipsa laissant Céline totalement déboussolée. Ou était elle? que faisait elle ici? Pourquoi n'était elle pas chez elle?
Alors qu'elle cherchait vainement des réponses a ses questions d'autres furent encore plus angoissantes. Ou était sa maison? Et comment était elle arrivée ici? Et surtout qui était elle?
Elle ne se rappelait plus de rien, le seul souvenir qu'elle avait était ces yeux vert, ce regard chaleureux qui s'était assombrit.. ce regard qu'elle venait de voir quelques minutes plus tot... Avant tout ça, rien. Le trou noir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Virginie Mirbeau
~L'amoureuse transie~
avatar
Messages : 3307
Popularité : 13
Date d'inscription : 21/11/2008
Age : 32
Tu es où au Mistral ? : A l'appart ! et pas seule !
Humeur : Baby TIME !!!! Trop heureuse à l'idée de se lancer dans cette aventure !!

Identité
Amis: Thomas, Roland,Luna, Sophie, Barbara,Vincent(ou pas), Elodie,
Ennemis: Vincent pour sa trahison
Amour: ♥♥♥ Peace, Love and Sex, Sex, and Sex again ! Céline et son insatiabilité ♥♥♥

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Sam 23 Mai 2009 - 23:19

Ah là là ayé, j'avais pas vu que t'avais continué de posté et maintenant que j'ai lu, je veux absolument connaitre la suite...y'a des fois je suis pas très patiente comme fille mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virginie-pauc.fr.nf/
Benoit Keller
~ L'homme maudit ~
avatar
Messages : 15467
Popularité : 14
Date d'inscription : 16/06/2008
Age : 21
Tu es où au Mistral ? : Hôtel
Humeur : Les démons du passé sont enfin derrière moi

Identité
Amis: Guillaume, Florian, Charles, Nathan, Mirta, Renaud, Marie?
Ennemis: Agnès
Amour: Ses enfants, et sa soeur.

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Sam 23 Mai 2009 - 23:21

Va falloir que je lise tout ça prochainement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Lun 1 Juin 2009 - 18:21

Voila une petite suiiiit! (j'ai eut un petu de tps pour continuer alors autan la posté ^^)


Barcelone Juin 2010

Virginie avait pris 2 mois de vacances avec sa collègue Beatriz. Elles s'entendaient a merveille, Béatriz rendait la vie plus simple, elle riait a toutes les blagues intelligente ou non et son rire était communicatif, ses mots était toujours accompagné d'une pointe d'humour qui faisait très souvent son effet... Bref, Virginie n'avait jamais le temps de s'ennuyer. Grâce a Beatriz elle avait retrouvé le sourire.
Béatriz était une Franco-Mexicaine avec un mélange d'Hispano-Latino et une pointe d'accent anglophone dans la voix lorsqu'elle parlait Français, (étant allé dans un internat anglais puis, ayant vécu en Angleterre ensuite jusqu'à ses 25 ans).

Béatriz était une jeune femme au teint mat, cheveux bruns méché roux grâce a quelques colorations, et avec une pointe de malice dans ses yeux bleu foncés. Béatriz était le genre de femme a tout prendre avec humour. Elle bossait dans une boite de BTP sans trop savoir ce qu'elle faisait vraiment la... Son père l'y avait poussé, et malgrès son fort caractère elle l'avait laissé faire... Elle n'avait pas vraimetn eut d'idée sur sa carrière... Ce choix s'était proposé, elle l'avait pris...
Béatriz et Virginie cohabitait dans un appart en plein milieux de la ville, très près de la ou elle travaillait... Elles vivaient avec le frère de celle ci : Tony. Un dragueur invétéré qui ramenait toujours ses conquêtes du soir...

En ce début de Juin, Virginie avait planifié des petites vacances tranquille au bord de mer. Mais, deux jours avant le départ, Béatriz préféra choisir de partir en France. Virginie était plutôt contre se remémorant Marseille et ses douloureux souvenirs avec Céline... Mais lorsque cette dernière lui expliqua que la seule chose qu'elle voulait voir en France était paris, Virginie fini par céder... Ne se doutant pas que Céline s'était "enfui" la bas pour échappé au chagrin de cette fin désastreuse. Virginie avait pris le plis de Beatriz, elle était comme ça : d'humeur changeante, toute les vacances pouvait etre bousculé la veille pour un petit caprice de béatriz. A vrai dire, Virginie n'avait pas vraiment le choix. Bea c'était débrouillé pour prendre des billets pour Paris non remboursable... Virginie fut donc contrainte de la suivre dans sa "folie".


Barcelone fin Juin.

Le mois de Juin s'étendait en longueur, il semblait ne jamais se finir. Vrignie regardait des enfants s'amuser dehors, elle regarda sa montre 17h. Elle soupira, elle avait passé plus de 2h enfermé... Elle se demandait comment elle avait fait pour tenir si longtemps a l'intérieur par ce beau temps. Béatriz s'était échappée depuis plus d'une heure avec une excuse complètement bidon... Virginie le savait vu le clin d'œil qu'elle lui avait fait en partant... elle avait réussit a sortir plutôt tandis que Virginie restait inlassablement bloquée avec Mr Saez. Mr Saez était du même genre que Chaumette, les magouilles en moins. Macho, dragueur invétéré Mr Saez n'était pas du genre a se faire marché dessus. Il montrait a tous la place importante qu'il avait tout en se vantant a qui voulait bien l'entendre qu'il avait vraiment gagner cette place a la sueur de son front, qu'il avait du combattre pour en arriver la. Virginie n'aimait pas sa façon d'etre, mais contrairement a Chaumette, lui, il ne l'avait pas draguée, il s'était contenté de scruté par dessus son CV avec un air méprisant. Virginie l'avait maudit intérieurement durant l'entretien, sachant d'avance qu'elle n'allait pas l'apprécier... mais il lui fallait du travail au plus vite, car ses faible "réserves s'épuisait a vu d'œil... Elle avait envoyé des CV a tous va, et, malgrès le peut de demande et l'offre grandissante elle n'avait reçut qu'une seule réponse... Celle de Mr Saez...

18h Virgnie n'en pouvait plus, heureusement c'était l'heure... Elle n'aurait pas pu tenir quelques minutes de plus face a ce prétentieux invétéré. Il se contentait de scruté sa secrétaire comme de la "chair fraiche". la pauvre Lucia était rouge de honte. elle voyait très bien son stratagème mais trop timide elle ne disait rien. Md Saez se contentait de lui faire des sous entendu et des regards qui en disait long, mais Lucia ne faisait comme si de rien n'était même si ses pommettes rouges montrait tout a fait le contraire.

Virginie ferma d'un coup sec le dossier qu'elle avait en main, ce qui fit sursauter Mr Saez. Virginie le scruta d'un air qui en disait long... Il s'éloigna de lucia et retourna dans son bureau. Il savait qu'elle avait la justice avec elle dans ces cas la et qu'elle était capable de s'en servir contrairement a Lucia.
Lorsque Virginie était arrivé pour son entretien il avait tout de suite compris qu'elle été homosexuelle, il avait une sorte de "radar" pour ça... Contrairement a Chaumette il savait quelle genre de femmes ne pouvait lui résister et pourquoi. Virginie ne se laissait pas marcher sur les pieds et ça il l'avait compris.

Virginie regarda Lucia avec un air désolée, cette dernière baissa la tête, oui elle était faible et elle le savait... Virginie soupira et passa a coté de Lucia en lui faisant un petit sourire.

Un jour ou l'autre il va vraiment faire quelque chose et a ce moment la tu regretteras de n'avoir rien fait pour l'en dissuader avant...

Lucia fixait toujours le sol et aqièça légèrement de la tête. Virginie fit un micor sourire avant de partir enfin du bureau. Arrivée dehors elle respira un grand bol d'air frais.... Même si il y faisait une chaleur pesante comparé au locaux dans lequel elle venait de sortir, elle se contenta de sourire : elle était enfin libre! Les vacances commençait ENFIN!

Gare de Barcelone 1 Juillet 9h30

Virginie avait un gros sac a dos tandis que Béatriz avait une grosse valise qu'elle tirait avec peine.


Hey mais dit moi t'as mis des pierres ou quoi? Tu sais on part une semaine pas 3 mois hein!

Ha ha tu sais que t'est drole Virginie?


Elle souffla tout en faisant une énième pause.

J'en peut plus... et toi m'aide pas surtout hein!

Virginie soupira et se retourna vers Béatriz.


Atends tu veux que je porte ton sac en plus du mien?!

Béatriz fit un large sourire en guise de réponse.

Tu peut toujours rêver béa!Virginie se retourna et continua son chemin en regardant les billet.

Elle regarda le numéro du train et souria.

Encore quelques wagons et on est arrivé


Apres quelques bonne minutes elles étaient enfin installés a leurs sièges respectifs. Une demie heure plus tard, leur train partait en direction de Paris. Béatriz se leva quand enfin le wagon bar était ouvert.

Je vais me prendre un truc tu veux quelque chose?


Tu viens pas de manger des trucs la? Lui répondit Virginie a moitié amusée.

C'était qu'un p'tit truc et puis le train , les voyages tout ça ben moi ça m'donne faim! béa pris son sac et se dirigea vers le wagon bar.

Virginie la regarda en souriant *Elle est pas possible celle la!* Puis elle se replongea dans le paysage qui défilait devant ses yeux. Des campagnes, des vaches... Rien de palpitant mais elle n'avait rien pris pour patienter le temps du voyage.
Quelques minutes plus tard, Béatriz apparue tout joyeuse.


Je viens de rencontrer un type charmant... Il est médecin, il a 35 ans, il habite Marseille et il passe a Paris pour une conférence... étonnant non?

ce qui est étonnant c'est que tu ne l'est pas rencontré plus tot rétorqua Virginie toujours aussi amusée.

Il est resté las bas, mais je crois bien que je vais y retourner pour discuter un peut avec lui. Je suis revenue pour posé mon sac il est trop encombrant, et j'ai l'air d'une cruche avec en fait...


Surtout devant un médecin de 35 ans!
continua Virginie sur le même ton enjoué.

Ah ah tu sais que t'est marrante toi? Bon tu me garde tout ça?
dis t elle en désignant toutes ses affaires.

T'aurais pas un truc pour patienté pendant que tu drague ton médecin?

Béatriz souria.

Si j'ai un Ipod si tu veux... Je m'en sépare jamais!


Elle farfouilla dans son sac et sortit son I-pod. elle l'alluma et farfouilla encore pour trouver son casque. Elle regarda l'écran de l'I-pod et souria.

C'est ma chanson préféré Miss You de Blink... Je sais pas si tu vas aimer... Enfin y'a pas mal d'autre truc genre musique de film, pop et plein d'autre choses...



Elle lui souria et se dirigea a nouveaux vers le wagon bar. Virginie la regarda s'en aller et alluma le MP3... Cette chanson lui rappela Céline, "Miss you" un titre tout a fait adapté.... Elle ne compris pas toutes les paroles, l'anglais n'était pas son fort, mais elle avait compris le principal... Elle changea avant d'écouter la fin et souria en voyant le titre suivant :


I'm Lost without you - Blink 182


Décidément ce MP3 voulait vraimetn lui faire passé un message... Elle était en France depuis quelques minutes maintenant, le train avait passé la frontière, et déja toutes ses musiques lui rappelait Céline *ça commence bien!*
Elle décida d'écouter la chanson entièrement tout en regardant le paysage défilé devant elle... Il lui restait encore pas mal d'heures avant d'arrivé a la gare de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Mer 3 Juin 2009 - 21:53

Paris 1er Juillet 2 heures du matin


Nous deux c'est fini....

Nooooooooooonnnn!!!!


Céline sursauta a moitié en sueur dans son lit, elle faisait ce cauchemar toutes les nuits, n'arrivant pas a mettre un visage sur cette personne qui s'en aillait... Une foule de sentiments se bousculait, de la colère, de la tristesse... Une immense tristesse... mais Pourquoi? était ce un bout de la réalité? ou était ce son imagination? Elle n'arrivait pas a comprendre ce rêve...

Cela faisait quelques semaines maintenant que Céline était sortie du coma, et elle faisait et refaisait inlassablement ce même reve, n'arrivant pas a mettre de visage sur ce "dos" qui s'en allait.... Le décor était la mais la personne était encore trouble...
Elle ferma les yeux essayant de se concentrer encore une nouvelle fois. de la verdure, une flaque d'eau... la nature autour d'elle et cette personne qui s'en allait. Seule cette phrase qui n'avait pas beaucoup de sens et qui ne l'aidait pas a comprendre


"Nous deux c'est fini..."


Etait ce un petit ami? un membre de sa famille? ou bien quelqu'un d'important a ces yeux? Ou alors était ce simplement un reve prémonitoire ou bien juste un cauchemar sans importance?
Céline tentait en vain depuis quelques jour de décrypter ce rêve... Mais rien, aucun piste, rien d'autre que ce court passage


" Nous deux c'est fini..."


Cette phrase flottait sans arrêt dans sa tete... Ces mots la bouleversait sans qu'elle ne comprenne pourquoi tant de tristesse ...
Anaïs rentra dans la chambre en trombe.


Qu'est ce qu'il se passe ?

Elle alla s'assoir a coté de la blonde tout en la regardant dans les yeux, elle était aussi paniquée qu'elle... Elle savait que tout ce que vivait Céline en ce moment était dur. elle avait réussit a surpassé sa timidité, elle avait réussit a aller lui parler, a s'excuser de son comportement quand elle s'était enfui sans explication. Céline lui avait sourit mais le trouble qu'elle avait face a tout ce vide d'information, avait beaucoup aidé. Céline savait que cette dernière l'avait aidé durant tout son coma. Elle avait espéré que celle ci la connaisse, ne serais qu'un peut. mais il n'en était rien et Céline n'avait pas avancer d'un pouce depuis son réveil. Elle passait ses journées a chercher encore et toujours qui elle était, d'ou elle venait, ce qu'elle avait de sa vie jusqu'à présent. Elle ne connaissait rien d'elle a par son physique qu'elle avait re-découvert avec Anaïs. cette dernière avait ramené une glace et Céline s'était contenté d'un petit sourire tout en se complimentant.

"Je suis plutôt jolie..."
"Vous rigolez! Vous êtes superbe! je suis sur que vous deviez en faire tourner des tête!"


Anaïs s'était excuser face a cette remarque qu'elle n'avait pas l'habitude de faire, mais Céline avait rit tout en lui disant qu'elle avait peut être raison.
Cela avait détendu l'atmosphère et depuis Anaïs se sentait beaucoup plus a l'aise face a Céline.

Céline était a présent assise sur le lit de l'hopital a coté d'Anaïs.


J'ai encore fait ce reve...
Et pas de changements? tout est encore flou?


Céline aquièça tout en soupirant, elle començait a en avoir marre de tourner en rond et de ne rien savoir sur elle. elle avait espérer voir quelqu'un, une amie... Mais personne. ça l'avait démoralisée. Pourquoi personne ne venait la voir? était elle si détestable?

Demain après midi je t'emmène sur les champs... dit Anaïs en souriant
C'est vrai que je tourne en rond ici... j'arrive a rien... soupira Céline
Je te fait une autorisation de sortie et demain on se fait une petite journée lèche vitrine!

Céline souria, Peut etre que baignée dans la foule l'aiderais a se rappeler quelques chose?


Paris gare du Nord 9heures..


Virginie descendit d'un pas tranquille les quelques petites marches du train pour se retrouver sur le quai. Elle se retourna vers son amie qui avait toutes les peine du monde a tiré sa valise.

Quelle solidarité entre collègue! vraiment tu m'épates je t'aurais jamais cru aussi serviable ironisa Béatriz.

Elle regarda Virginie qui était tout sourire sur le quai. Elle n'avait rien fait pour l'aider et continuait de la regarder avec son air amusée. A ce moment la un jeune homme derrière béatriz s'impatienta.

Bon vous descendez ou on va devoir rester dans le train!
Y'en a qui aimerais sortir
s'exclama une voix dans le train.

Béatriz lança un regard noir a l'homme et descendit le plus lentement possible pour l'ennuyer encore plus. Arrivé enfin sur le quai elle soupira tout en continuant son regard noir au passant qui descendait.


Les français sont d'une sympathie!
et très serviable avec ça...
dit Virginie en riant.

Virginie baissa la voix .


Fait gaffe a ce que tu dit quand même, le type j'ai bien l'impression qu'il nous a entendu et franchement je n'ai aucune envie de me frotter a lui!

Le type en question était grand et costaud l'air bougon. Il les scrutait d'un air qui en disait long, son regard expliquait sa pensée. Béatriz hocha la tête, elle se fichait pas mal de cet homme, son attitude désinvolte fit soupirer Virginie *Elle changera jamais!*.

Apres avoir traverser tout le hall, elles se dirigèrent vers l'emplacement des taxis. Virginie avait tenté de l'amener dans le métro ou le RER mais Béatriz redoutait ce genre d'endroit soit disant mal fréquenté. Virginie l'avait suivit a contre cœur espérant quand même prendre le fameux métro parisiens, plus tard.
Virginie avait fait quelques voyage en famille, deux pour etre plus précis. Son pere n'était pas du genre a quitté son bateau pour la ville... mais il avait fait l'exception 2 fois... Elle en avait fait plus étant seule, mais a chaque fois, elle se débrouillait pour vivre comme les habitant, pour se fondre dans la masse... elle n'aimait pas trop le fait de passé pour une touriste. et pour elle, le taxi était le cliché type du touriste riche... Elle grimaça légèrement en voyant le genre de personne qui montait dans les taxi... Ce genre de personne elle les évitait, mais la elle se trouvait "bloqués" au même endroit qu'eux. elle avait l'impression de faire légèrement tache avec son gros sac a dos, comparé a tous ses touristes aux valise imposantes et tous bien habillés.

Arrivée enfin a l'hotel, elles posèrent les bagages et Béatriz entrepris alors de visiter tout de suite la plus belle choses de Paris celons elle : "Les Champs élysées"!


Paris sur les Champs

Virginie et Béatriz avait manger dans un petit resto chinois. elle avaient arpenter les champs de long en large mais cela ne semblait pas etre suffisant pour Béatriz. Elle voulait encore retourner dans les boutique histoire de flâner.
Virginie soupira. elle n'était pas prête de faire quelques petites visites ou même de prendre le métro!


Tu sais que j'ai une cousine ici? dit Béa le sourire au lèvre. on correspond pas mal par mails en fait, je m'entends assez bien avec elle mais la dernière fois que je l'ai vu ça doit bien daté de 10 ans... J'ai son adresse quelques part dans mon agenda on pourra peut etre passé la voir? A vrai dire, je ne lui ai même pas dit que je passais a Paris... Vu que tout ça s'est un peut organiser au dernier moment...

Virginie souria face a ces derniers mots. en effet, tout ça était du dernier moment, mais finalement elle était contente d'être la. tout ce voyage lui faisait un peut oublier ses problèmes présents.
Après avoir bien mangés, elle décidèrent de descendre un peut plus bas. Béatriz entra a nouveaux dans le magasin Séphora. Elle observa avec attention les nouveaux parfums exposé.
Virginie en profita pour sortir un peut et regarder l'arc de triomphe.



Anaïs sortait du métro Charles de gaules avec Céline. Il était 14 heures. Céline observait tout ces paysages, toutes ses personnes d'un oeil nouveaux. Malgrès le fait de voir tout ses gens, de faire un parcours qu'elle avait surement du faire plusieurs fois rien ne lui rappelait son ancienne vie. elle fut légèrement déçut. elle s'attendait a avoir des "flashs" ou quelques bribes de souvenirs... Ou encore mieux, de tombé sur une connaissance... Mais rien, le vide, le néant total.
elle soupira tout en regardant autour d'elle. L'escalator lui faisait découvrir petit a petit l'arc de triomphe. Il était immense, posté la au milieu d'une ville qui grouillait de monde... Toujours pas de souvenir a l'horizon. Céline désespérait d'en apprendre un peut plus sur sa vie passé.
Anaïs l'entraina alors sur les champs, elle descendirent tout le long de l'avenue.
Alors qu'elle était a mis chemin, un groupe de japonais s'immisça, elle étaient encerclés par le groupe, tous quasiment avec un appareil photo en main, qui poussait de ho!! et ah!! a chaque vieilles bâtisses.

Virginie regarda autour d'elle, des multiple badaud mélangés a des touristes en tout genre qui marchaient ou trainaient sur les champs. Elle regarda rapidement dans la boutique histoire de voir si Béatriz ne la cherchait pas. De la ou elle était elle pouvait la voir, mais cette dernière ne semblait pas faire attention au monde qui l'entourait. Elle restait scotché sur les parfums, elle humectait les senteurs de plusieurs parfums, sans se rendre compte que son amie était sortie.
Elle regarda un groupe de japonais qui passait devant elle elle souria en les voyant tous avec leurs appareils photo, gros cliché bien réaliste... Au milieux de toute ces chevelures foncée elle pu apercevoir une chevelures d'un blond doré. Avec le soleil, il était encore plus éclatant... *Et si...* Non c'était impossible... A croire qu'elle la voyait vraiment partout!
Cette jeune femme blonde tournait la tête, et de la ou elle était Virginie ne pu apercevoir tout de suite son visage, mais en quelques secondes tout fut clair.
La jeune femme blonde tourna la tête vers elle et leurs regards se croisèrent... Un court instant, le temps d'un passages. Quelques seconde suffirent pour que Virginie se remémore tout ses souvenirs. Ces yeux d'un bleu azur... elle se plongeait dans son regard, oubliant tout ce qui se passait autour d'elle. Seul ce regard, ce bleu océan la captivait.



Céline descendait les champs accompagné de ce groupe de japonnais. Ils allaient a peut pres a la même vitesse qu'elle. Anaïs ne pu s'empêcher de sourire.


On a nos garde du corps!

Céline souria a son tour. Ils les encerclaient, comme si elles faisait parties de leurs groupe... Céline continuait de regarder a droite puis a gauche les boutiques qui défilaient, sans y rentrer. Anaïs lui avait expliquer qu'elle avait une boutique a voir en priorité. Mais pour cela, il fallait descendre tous les champs...
Elle senti un regard se poser sur elle, elle chercha des yeux cette personne et trouva rapidement. Céline tourna alors la tête vers la gauche et la, tout changea. Ce regard noisette, ce regard pétillant... Aussitôt son reve lui revint a l'esprit

C'est fini nous deux...


Le visage qu'elle voyait flou jusqu'à présent se calqua sur le visage de la jeune femme qui la regardait. Céline venait de trouver la personne de son reve!
Les bout du puzzles commençait a se mettre en place. Elle ne pu se détacher de ce regard, se sentant comme attiré, voir aimenté par ces yeux noisettes.

J'ai trop peur de souffrir
Mais t'as pas a avoir peur...



Virginie ne détacha pas son regard de Céline jusqu'à ce que une main vienne lui agripper le bras tout en la faisant pivoté dans le magasin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Virginie Mirbeau
~L'amoureuse transie~
avatar
Messages : 3307
Popularité : 13
Date d'inscription : 21/11/2008
Age : 32
Tu es où au Mistral ? : A l'appart ! et pas seule !
Humeur : Baby TIME !!!! Trop heureuse à l'idée de se lancer dans cette aventure !!

Identité
Amis: Thomas, Roland,Luna, Sophie, Barbara,Vincent(ou pas), Elodie,
Ennemis: Vincent pour sa trahison
Amour: ♥♥♥ Peace, Love and Sex, Sex, and Sex again ! Céline et son insatiabilité ♥♥♥

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Mer 3 Juin 2009 - 22:31

Rho là là làlà j'adore !!! J'avais l'impression d'avoir les images en face de moi !!! et plus le récit défilais sous mes yeux plus je m'impatientait "bon elle vont se voir ou pas ?!!!!"
Merci pour cette suite, mais voilà encore une fois je vais trépigner pour en avoir une autre ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virginie-pauc.fr.nf/
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Lun 15 Mar 2010 - 9:51

Chapitre 3
Paris la ville de toutes les trouvailles


Hé mais tu fait quoi? j'étais en train de parler toute seule! y'a longtemps que t'es la? Parce que si c'est la cas je comprends pourquoi la cliente a coté me regardais d'un air bizarre...

Attends je ...


Elle se retourna cherchant a nouveaux ce regard bleu azur... Mais rien... elle avait disparue! Béatriz l'entraina jusqu'au parfum qu'elle avait cherché durant des heures. Elle en mis sur son poignet tout en le faisant sentir a Virginie. Cette dernière était déboussolé par ce qu'elle avait vu dans la rue. Ses yeux bleu semblait si innocent, si perdu... elle était loin du regard confiant et aimant de Céline. Pourtant elle avait ressentit dans ce regard une pointe de désir, comme une envie d'aller vers elle sans le faire pour autan.... Elle n'arrivait pas a comprendre pourquoi elle s'était enfuie. Apres tout cette histoire datait de plus d'un an... Elle devait avoir refaire sa vie, alors pourquoi n'était elle pas venue lui parler?


Dis donc tu te sent bien? T'as l'air complètement a l'ouest!


Virginie sortie de ses pensés.


Oui oui ça va... j'ai croisée une amie mais elle ne m'as pas adressé la parole... Elle m'a juste regarder comme si on se connaissait pas...
Ben tien! Je connais trop ça les gens qui se croient supérieur au point de t'ignorer dans la rue voir de changer de trottoir juste pour te montrer a quel point il ne veulent pas te voir dans leurs vie!!
répondit Béatriz d'un air amer.

En disant ça elle pensait surtout a un de ses ex qui s'était amusé a sortir avec deux personne en même temps et qui s'était contenté de l'ignorer tout a fait quand cette dernière s'en était rendue compte.


Alors tu aime?
dit Béatriz en tendant son poignet qu'elle venait de parfumer quelques minutes plus tot.

Mouais...
La, tu viens de me convaincre... t'imagine même pas!
rétorqua Béatriz l'air boudeur. J'ai mis 3 heures a chercher la perle rare et toi tu te contente d'un "mouais"... Grâce a toi je vais chercher encore pendant des heures un parfum qui serais susceptible de m'aller...

Virginie chercha des yeux un parfum a sa porté. "Irrésistible - Givenchi"... Elle n'avait pas envie de passer des heures dans un magasin alors qu'elle pouvais marcher dans les rues de Paris juste pour flâner et voir les divers monuments...


et ça?
elle lui tendit le parfum

Béatriz pris le parfum sans grand conviction, elle humecta les bout de carton sur lequel elle venait de déposé quelques goutes du parfum et son visage changea.


Ah, ouais! j'aime bien!
Bon ben tu prends ça et on s'en va!


Elle l'entraina vers les caisses. Béatriz se contenta d'un petit hé! mais elle se laissa faire. Elle savait que la patience de Virginie avait des limites. elle lui souria.

Okay je prends ça et après tu choisira le reste de la journée ça te va?
c'est parfait
dit virginie avec un grand sourire au lèvres.

Béatriz paya son parfum et elles sortirent enfin du magasin. Virginie chercha du regard Céline mais rien.... elle devait être loin depuis le temps. elle soupira. elle venait de laisser passer sa chance, son unique chance de lui parler, d'essayer de renouer des liens. Certes toute cette histoire datait... Mais elles ne s'était pas vraiment "quittés". Virginie s'était contenté de disparaitre sans s'expliquer clairement. la elle aurait pu avoir l'opportunité de lui dire. Et peut etre qui sait, elles se serais revues et de fils en aiguilles...
Virginie secoua la tête préférant oublier ses dernières pensées. Cela faisait un an... Il fallait qu'elle passe a autre chose!
Mais plus elle tentait d'oublier, plus son passé refaisait surface, la preuve, elle venait de la croiser dans la rue alors qu'elle n'avait pas pensé a elle de la journée... chose assez rare du reste...



Paris, sur les champs a quelques mètres de la.


Céline avait continuer d'avancer... Ou putot ses jambes marchait sans son acord, le bras de son amie l'avait entrainer a continuer. elle s'était laisser faire, laissant la seule chance d'en savoir plus filé devant ses yeux.
Elle regarda devant elle en reconstituant doucement ce bout de puzzle. Cette jeune femme était une personne qui avait compté a ses yeux... Mais a part ce petit passage elle ne se souvenait de rien....
Elle se retourna espérant croisé encore son regard mais cette dernière n'était plus la... Céline soupira tout en se laissant porté par le flux des passant et d'Anaïs qui lui tenait le bras pour avancer.

Anaïs et Céline pénétrèrent dans un magasin a quelques mettre de celui ou se trouvait Virginie. tandis que cette dernière y ressortait pour la chercher du regard, Céline entrait dans le magasin tentant de reconstruire un peut plus que ce petit extrait de souvenir...






Le soir chez Anaïs




C'est fini nous deux...






Céline se réveilla en sursaut. Elle refaisait encore ce rêve, mais une chose avait changé depuis, ce regard... Le même regard que cette femme qu'elle avait vu sur les champs hier.
Elle soupira tout en se rallongeant doucement dans le clic clac d'Anaïs.

Anaïs lui avait gentiment proposé de venir chez elle, cela évitait a Céline d'avoir a faire de nombreuses démarche administrative pour avoir un nouveaux logement. Et elle se rendait compte a quel point l'identité d'une personne était au summum de tout. Sans identité on ne peut rien faire, quand a trouver un emplois... ça allait etre autre chose!
Il y avait encore le foyer en dernier recours, mais ce n'était pas vraiment le meilleur moyen pour être seule et se focalisé sur ses souvenirs afin d'en savoir plus.
La au moins, elle était sur d'être tranquille. Anaïs était souvent absente suite a ses allées retour a l'hôpital. Son appartement était pratiquement vide toute la journée... Céline passait les trois quart de son temps seule dans ce petit appartement.
Elle jeta un rapide coup d'œil dans l'entrée, le manteau d'Anaïs n'était pas accroché au porte manteau, ce qui signifiait qu'elle était encore a l'hôpital.
Céline alluma donc la lumière étant sur de ne déranger personne, elle se dirigea vers la cuisine qui jouxtait le salon. Elle se servit un grand verre d'eau et le bu pratiquement d'une traite.
Elle se maudissait a cet instant de ne pas s'être arrêté pour en savoir plus sur cette inconnue, elle avait l'air d'avoir un lien avec son passé et tout ce que Céline savait nettement de son passé a présent, c'était les yeux de cette femme et ces quelques mots d'adieux...
Qui était cette femme? une amie? une soeur? Pourquoi la seule chose dont elle se rappelait était leurs adieux? A moins que ces deux choses n'ai aucun rapport?
Elle se demandait a présent quelle était les ressentiments de cette jeune femme lorsqu'elle l'avait vu. elle tenta de se rappeler si, a travers ce regard il y avait de la peur, de la colère... Ou peut être du regret... Mais rien, elle se rappelait juste de ce regard, comme une sorte de regard vide sans expression. Pourtant il y en avait surement eut... Mais Céline ne se souvenait plus... Ou peut etre...
Ne voulait elle pas se souvenir?
Tout était si flou, si incohérent... Tout ça semblait si incompatible... Cce regard , ce déchirement dans cette voix qui la quittait... Peut etre était ce la voix de cette femme?... Ou peut etre pas...

Elle se dirigea vers le salon apres avoir laissé son verre vide dans l'évier. elle colla son front contre la grande baie vitrée du salon et observa la ville qui brillait de mile feux.
La porte d'entrée s'ouvrit doucement alors qu'elle contemplais depuis peut ce spectacle.





A l'hotel Lutetia.


Virginie n'arrivais pas a trouver le sommeil. Le visage de Céline, son regard si innocent apparaissait comme des flash dans sa tête. Elle avait eut l'impression durant quelques secondes d'avoir en face d'elle une femme un peut perdue, une femme qui se laissait emporter par les autres sans vraiment savoir ce qu'elle faisait la...
elle était bien loin de la Céline Frémont, femme déterminé plus que jamais!


Enfin! Soupira Beatriz tout en se jetant sur le premier lit venu. Paris c'est sympa mais beaucoup moins pour mes pieds! dit elle en grimaçant tout en tortillant ses pieds en l'air.

Virginie souria face a cette scène, elle s'asseya sur le deuxième lit et regarda dans le vague.


Ben dit moi t'es pas très bavarde
lança Béatriz tout en s'asseyant a son tour sur son lit pour etre en face de sa collègue. C'est la marche dans paris qui t'as coupé les cordes vocales?

Virginie s'alongea tout en fixant le plafond.


Non non... j'ai vu... Une.. vieille connaissance qui a .... Beaucoup changé.... j'ai même l'impression qu'elle ne m'a pas reconnue
soupira t elle tout en fixant toujours un point au plafond.

Virginie ne voulait pas s'étendre sur le sujet, sachant que la blessure "Céline Frémont" était loin d'être cicatrisée.
Béatriz l'avait sentit dans le ton las de sa voix. Elle avait appris qu'il ne valait mieux pas en savoir plus, contrairement a elle qui, n'attendait qu'une chose : qu'on lui pose des questions pour qu'elle déballe tout. elle soupira tout en pensant qu'il y avait souvent, même pas besoins e poser des questions, tout sortait facilement tout seul.
Béatriz se leva d'un bond.


Bon, allez! On va pas rester la a se morfondre comme des pauvres filles!


Elle fouilla dans son sac a la recherche de quelque chose qu'elle ne semblait pas trouver. Virginie la regarda du coin de l'œil légèrement amusée par ses grimaces et ses jurons. Béatriz fini pas vider son sac sur le lit et poussa un cris de satisfaction. Elle regarda Virginie qui continuait de sourie amusée. Béatriz lui répondit comme si c'était évidement.


c'est le seul moyen de le trouver facilement.
Elle brandit alors le portable. Le voila!!

Virginie souria comme pour répondre a cette justification, puis elle tourna la tête et regarda a nouveaux dans le vide.

j'appelle ma cousine, je suis sur qu'elle connais plein d'endroit sympa pour ce soir.

Parce que tu compte sortir?!
dit Virginie en se tournant vers elle et arquant un sourcils.
Ben oui! On est a P A R I S j'te signale... Et Paris, c'est la ville de la nuit! dit elle avec un immense sourire qui voulait tout dire.
Je croyais que t'avais mal au piedscontinua Virginie.
Pas tant que ça, j'exagérais, enfin tu me connais quoi! Et puis on s'en fou on est la pour s'éclater!!!ses yeux pétillait de malice, imaginant déja cette soirée, et surtout ces beau parisiens.

Virginie souria tout en levant les yeux au ciel et en secouant la tête
.

T'es infatigable toi...

Ouais, c'est souvent ce que me disent les mecs quand... Enfin j'te fait pas dessins.

Béatriz avait cherché le numéro de sa cousine dans son répertoire tout en discutant, elle avait a présent le portable a l'oreille attendant qu'on veuille bien lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Lun 15 Mar 2010 - 10:33

Céline avait discuté avec Anaïs de ce rêve, et surtout de cette femme. Anaïs avait écouté comme elle le faisait si bien depuis qu'elle connaissait Céline. Lorsque celle ci eut fini, elle la regarda d'un air désolée...

Tu aurais pu m'arrêter, on, aurait discuté avec cette femme.


Céline soupira.


Oui, je sais... Mais... Mes jambes ont continué de marcher instinctivement... Comme si mon corps voulait la fuir alors que mon esprit me dictait l'inverse.


Anaïs hocha la tête... Elle ne savait pas quoi faire pour aidé son amie.


Écoute, je pense qu'on devrais sortir plus souvent, je veux dire pas seulement une promenade comme ça, mais... Rencontrer du monde discuter avec d'autre personne.


Céline se raidit. Elle savait que le doux cocon dans lequel elle était allait tôt ou tard s'ouvrir pour qu'elle "renaisse a nouveaux".
La petite sortie d'hier l'avait fait paniquée... Mais elle avait passé le reste de son temps a ce remémoré cette scène avec la jeune femme, du coup, elle n'avait pas trop fait attention a ce qu'il se passait autour d'elle.
Mais la, si les sorties allait se faire plus nombreuse, ça changeait la donne!
Elle aurait aimé en savoir plus sur sa vie passé avant d'entamer celle du présent.

Anaïs enchaina en voyant l'attitude de Céline.

Bon, en ce moment on a pas mal de stagiaires et une épidémie qui vient de se terminer... Bref plus grand chose de palpitant a par remplir des dossiers... J'ai beaucoup plus de temps a t'accorder, alors c'est le moment ou jamais!

Céline soupira, de toute façon il fallait a un moment ou a un autre sortir et rencontrer du monde! Elle allait passer ses journées a rien faire dans ce petit studio et sortir était surement la meilleure solution pour se rappeler d'une chose ou d'une autre...
Anaïs bailla tout en s'excusant d'un manque de sommeil, Céline souria. Anaïs fini par s'excuser et partit dans sa chambre, pour elle, la journée avait été éreintante.
Céline regarda le réveil qui était posé sur une petite table a coté du lit de fortune qu'elle avait. 3h... Il lui restait encore du temps pour récupéré de cette courte nuit.



Hotel Lutecia quelques heures plus tot.

Béatriz pesta contre son téléphone. Elle raccrocha tout en jetant le portable sur le lit.

Ça sert a quoi d'avoir un portable si on est tout le temps sur messagerie?! continua t elle tout en soupirant d'exaspération.

Virginie se rallongea sur son lit tout en fermant les yeux.
Ben tant pis pour ce soir alors.
Non pas tant pis!! Non pas tant pis!!
Elle fit les 100 pas entre sa valise qu'elle avait ouverte et le lit, elle déposait certaines robe sur ce derniers.
J'ai dit qu'on sortait ce soir alors on sortira!
Tu sais on est pas obligé...
Commença Virginie d'un ton las.
Si!! En tout cas moi je sort c'est O B L I G E dit elle en ramenant une dernière robe qu'elle posa sur son lit.

Virginie continua sur le même ton monocorde,
ben écoute ça sera sans moi hein.
Béatriz soupira. C'est trop con... On est a Paris pour s'amuser et toi tu passe déjà ta première soirée dans le lit de l'hôtel.... Bah ça promet pour la suite!!


Studio d'Anaïs 8h.

Céline regarda à travers la baie vitrée toujours allongée sur le lit. Elle avait dormit peut mais suffisamment pour tenir debout toute les journée. Elle se leva en douceur et se dirigea vers la cuisine. Elle mis la cafetière en route tout en faisant bouillir de l'eau pour son thé. Elle souria tout en se rappelant de la première fois ou elle avait découvert le gout de certains aliments ou boissons. LE thé vert faisait partit de ce qu'elle aimais, c'était surement une des seules choses qui la reliait à son passé...
Elle ne savait que peut de choses a par le fait qu'elle aimait bien manger chinois, boire un thé vert le matin et qu'elle détestait par dessus tout les salades.
Elle ne savait pas bien pourquoi mais rien que la vue de ces feuille verte ne lui donnais vraiment pas envie
"t'en as peut etre trop mangé, ou il y a surement un lien avec ton enfance" avait dit Anaïs.
Céline avait acquiescer... C'était les seules choses qui pouvait etre plausible apres tout. Elle ne connaissait même pas son gout que déjà son esprit se refusait à manger ces choses vertes.
L'eau bouillait et le bip de la cafetière la fit sortir de ses rêveries Elle pit les bols qu'elle déposa sur la table. Anaïs entra lorsque Céline s'appétait a mettre le pain sur la table.


Tu as réussit a dormir malgrès tout?
demanda Anaïs en lâchant un bâillement.
Bof...
Lâcha Céline tout en s'asseyant à son tour sur la chaise en face.

Anaïs avait les yeux mi clos et tentait désespérément de lutter contre le sommeil qui refaisait surface.

Et toi?? demanda Céline alors qu'un silence venait de s'installer.
Ça va... j'ai connu mieux... Mais ça va...

Tandis que Céline secouait son sachet de thé pour que l'eau chaude prenne la couleur voulue, Anaïs pris un bout de pain et le tartina mollement.

Tu as prévu de me faire subir quoi aujourd'hui? Lâcha Céline alors qu'un nouveaux silence avait envahi la pièce.
Petites visites dans Paris dit Anaïs dans un sourire. Les bases quoi, on habite pas à Paris sans connaitre! Continua elle avait de croquer dans sa tartine beurrée.

Un long silence s'installa, Céline savait qu'Anaïs n'étiat pas très bavarde le matin...
Seulement... Une multitude de questions se bousculaient dans sa tête. LE fait de sortir et de parler à du monde la stressait....
Quand on discutait ne parlait on pas de sa vie? De sa famille? De son travail? Et la première chose, on se présentait!
Céline n'en menait pas large.


Comment on va faire dit elle tout en cessant tout activité.


Anaïs n'avait pas fait attention à la peur qu'il y avait dans cette simple question, sur le coup, elle répondit d'un ton amusé.


Ben comme tout le monde, on va prendre des tickets pour rentrer.
Elle mordit a nouveaux dans sa tartine tout en souriant. Puis, elle regarda Céline. Lorsqu'elle vit son air apeuré, elle fronça les sourcils. Qu'est ce qu'il y a ça va pas?

Céline continua.
Non... Comment je vais me présenter face a tout ces gens, et pour rentrer dans les musé je fais comment sans identité?

Anaïs reposa sa tartine l'air soucieuse, elle n'avait pas pensé a ça.


Heu... Bon commençons par le début alors... Comment voudrait tu t'appeler?
J'en sais rien... Lança Céline sans vraiment réfléchir.
T'as pas un prénom qui te viens comme ça? Je sais pas Sara, Mathilde... Ou bien Rebecca tiens!
Céline n'écoutait déjà plus... D'un seul coup un seul nom lui vint a l'esprit.
Virginie.

Anaïs sortit de sa rêverie, elle s'était imaginée elle, choisissant un nouveaux prénom, une nouvelle identité... Contrairement a Céline, elle aurait voulu tout oublié pour repartir a nouveaux...


Virginie? Pourquoi Virginie?
Demanda t elle étonné qu'elle ai lancé si franchement ce prénom.
J'en sais rien, ça m'est venu comme ça... Comme si c'était une évidence.
Alors... Virginie... Ça te tende de voir la tour Eiffel?


Céline souria en guise de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Lun 15 Mar 2010 - 11:25

Rah-la-la j'adore!!!Et j'ai hate de lire la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Virginie Mirbeau
~L'amoureuse transie~
avatar
Messages : 3307
Popularité : 13
Date d'inscription : 21/11/2008
Age : 32
Tu es où au Mistral ? : A l'appart ! et pas seule !
Humeur : Baby TIME !!!! Trop heureuse à l'idée de se lancer dans cette aventure !!

Identité
Amis: Thomas, Roland,Luna, Sophie, Barbara,Vincent(ou pas), Elodie,
Ennemis: Vincent pour sa trahison
Amour: ♥♥♥ Peace, Love and Sex, Sex, and Sex again ! Céline et son insatiabilité ♥♥♥

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Lun 15 Mar 2010 - 15:22

Rhhhoooo la Vache !!! Ca c'est de la suite !!!

J'A-DO-RE !! J'en veux une autre !! moi je t'en ai mis 6 la dernière fois lol (bon en fait trois ! mais comme elles était toutes divisée en deux lol)

J'adore toujours autant, surtout qu'en fait je me suis mise à tout relire (eh oui c'est long madame !!) et j'en redemande maintenant Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virginie-pauc.fr.nf/
Guillaume Leserman
~L'aventurier passionné~
avatar
Messages : 57383
Popularité : 13
Date d'inscription : 19/12/2007
Age : 27
Tu es où au Mistral ? : Au Mistral
Humeur : Sur le point de revivre :D

Identité
Amis: Tout le monde ^^
Ennemis: Agnès &Francis
Amour: Luna

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Lun 15 Mar 2010 - 15:26

Que d'émotion,que d'émotions,bravo Claire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pblv-rpg.forums-actifs.net
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Lun 15 Mar 2010 - 16:01

merci a tous Very Happy ravie que ça vous plaise Wink

la suite arrive ds peut de temps... je suis en train de la taper ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Lun 15 Mar 2010 - 16:50

merci Smile

bon aller la ça m'énerve le CSS je v taper un peut de ma suite LOL (remerciez le CSS qui me prends trop la tête^^)



Virginie ouvrit difficilement les yeux... Elle avait passé une nuit agitée ressassant sans cesse l'image de Céline qui déambulait dans cette foule l'air perdue.
Les souvenirs de cette année fabuleuse qu'elle avait eut avec Céline se mélangeait a cette image totalement dénuée de sens. Elle se leva doucement en regardant le lit vide de Beatriz. Cette dernière avait surement du trouver "l'homme de ses rêves" soit disant... Mais c'était plutôt l'homme d'un soir.
Virginie se prépara tranquillement avant de descendre prendre son petit déjeuner. Une heure plus tard, Beatriz n'était toujours pas revenue. Il était 8h30 et Virginie en avait marre d'attendre. Elle décida de passer sa journée a faire des visites étant persuadé que Beatriz n'aurait pas aimé, la, c'était le bon moment.
Elle attrapa son sac, apres avoir noté sur une feuille un mot a Béatriz, et sortit rapidement de la chambre tout en déposant la clef a l'accueil... Qui sait, Beatriz passerait surement à l'hôtel?

Elle pris le métro en direction du Trocadéro et sortit en regardant son guide qu'elle avait acheté dès qu'elle était entrée dans la ville.
Sac au dos, elle dévalé les escaliers en direction de la tour Eiffel. Tout en faisant la queue, elle se plongea dans son guide pour en savoir plus. Elle avançait d'un pas toute les 5 minutes le nez toujours plongé dans son guide.




Tour Eiffel quelques minutes plus tôt.

Céline de son coté avait pris le métro Bir Akheim, c'était le plus rapide celons Anaïs, Elles étaient a présent àa la moitié de la file d'attente... Pendant qu'Anaïs lisait le guide à haute voix pour que Céline puisse entendre, cette dernière regardait les personnes qui allaient et venaient autour d'elle.
Derrière elle, une petite fille et sa maman attendait patiemment.
Elle voyait la petite avec ses nattes blonde qui regardait tout comme Céline ce qu'il se passait autour d'elle. De temps à autre, elle lançait de regards furtif vers Céline avec les sourcils froncés. Mais elle ne disait rien, elle se contentait de patienter calmement.
Céline savait que son regard pesant devait etre le froncement de sourcils de cette dernière. Alors elle regarda ailleurs, tout en s'imaginant a l'age de la jeune fille. Etait elle douce et patiente comme elle? Ou était elle effrontée et agaçante?
Elle ne le savait pas... Elle espérait juste etre une petite fille sans histoire et comblée.
En repensant a tout ça, elle imagina sa famille, de nombreuses questions se bousculaient encore. Jusque la elle ne s'était même pas imagé avec une famille... Et elle se demandait pourquoi son esprit n'avait pas envie de savoir, comme s ce dernier lui disait qu'il y avait bien mieux a connaitre que sa famille.

Son regard se posait à présent vers la file d'attente, elle observait une a une les personnes derrière elle. Et la, elle la vit... La jeune fille au cheveux bouclés...

Elle la scrutait se demandant pourquoi elle la croisait tout le temps et pourquoi cette jeune femme plutôt qu'une autre...
Durant tout le temps qu'elle l'observait, elles avaient avancé de beaucoup et se trouvait à présent devant la caisse. Céline n'attendait qu'une chose, que la jeune femme brune lève les yeux vers elle et que , comme la dernière fois, elle soit attiré par ce regard noisette sans comprendre pourquoi... Elle sentait le besoin vital de ce regard posé sur elle.. Mais pourquoi?


28 Euros s'il vous plait.


Anaïs tendis la monnaie et l'entraina vers l'ascenseur. Céline n'eut pas le temps d'en savoir plus.

Elle étaient les premières, elles s'engoufrairent alors dans l'ascenseur en se calant vers le fond.
Céline n'arrêtait pas de jeter des coups d'œil furtif derrière elle... Elle abandonna finalement lorsqu'elle perdit de vue la jeune femme.
Elle était persuadé qu'elle ne serait pas dans le même ascenseur, il y avait bien trop de monde entre elle.
Elle regarda Anaïs et décida de ne rien lui dire, elle lui posa des questions sur Paris pour se distraire...


Caisse de La tour Eiffel.


Virginie leva son nez de son guide que lorsque la caissière lui demanda si elle était seule ou accompagnée.
Après avoir tendu un billet, Virginie monta dans l'ascenseur, il était bondé. Elle rangea rapidement son guide dans la poche de son sac, avant de rentrer entièrement dans l'ascenseur.
Les portes se fermèrent juste derrière elle, elle poussa légèrement les personnes devant, pour que les portes ne se referment pas sur son sac, tout en s'excusant.
Apres un léger soubresaut, l'ascenseur décolla doucement. Virginie en profita pour regarder rapidement les gens autour d'elle d'émerveillé du paysage... Son regard fut attiré par une tête familière... Elle était persuadé que son esprit lui jouait encore un tour mais non... Elle eut beau se pincer, elle était toujours la...
Elle n'avait pas changé, a par le fait qu'elle se soit coupé légèrement les cheveux sinon... rien...

Elle ne cessait de la contempler, mais Céline était bien trop occupée , s'extasiant sur le paysage tout en souriant et discutant avec une jeune femme a ses coté.
Virginie eut un lèger pincement au cœur, l'avait elle déja remplacé? La jeune fille brune semblait vraiment peut trop jeune... ça ne pouvait être possible A moins que...

Virginie secoua la tête, elle se faisait vraiment trop de film!
Néanmoins, elle ne pouvait détacher son regard de Céline, elle n'osa pas l'interpeller, la, devant tout ce monde. Elle savait que par la suite tout les regards serait braqué sur elle et en général elle évitait ça a tout prix.
Elle se contenta d'observer oubliant le paysage de Paris qui se découvrait au fur et a mesure que l'ascenseur montait.

Virginie sentait bien que quelque chose avait changé, Céline n'était pas la même, elle le ressentait dans sa façon d'etre, ses gestes... Elle avait l'impression d'avoir une autre Céline en face d'elle.

Céline était concentré sur l'extérieur, émerveillé par tout le paysage de Paris... D'en haut, on voyait la ville autrement. Elle jeta un rapide coup d'oeil vers Anaïs tout en commentant ce qu'elle voyait. Arrivée au premier étage, le flux poussa tout ceux de l'intérieur vers l'extérieur, Céline agrippa le bras d'Anaïs pour ne pas la perdre mais trop tard! Elle regarda autour d'elle paniquée... Elle n'était plus la!
Elle n'osait pas l'appeler de peur que tout les regard se tourne vers elle, de plus, si jamais on venait a l'aidé elle savait encore moins quoi dire...
Plus elle y songeait plus elle paniquait. Elle ne se rappelait même pas de l'adresse d'Anaïs et encore moins de son nom de Famille.

Virginie! Virginie!


Anaïs tentait de rebrousser chemin malgres le flux qui venait en sens inverse. Céline s'avança vers elle tout en souriant, le stress était passé. Elle lui agrippa le bras et elles se dirigèrent vers le balcon.






Virginie! Virginie!


Instinctivement Virginie tourna la tête vers la personne qui interpellait une autre. Elle savait que ce n'était pas elle dont il s'agissait mais d'une autre.. Pourtant c'était automatique, des l'appel d'un prénom elle regardait... Surement pour voir qui était cette fameuse Virginie...
Elle fut on ne peut plus surprise quand elle aperçut la jeune femme avec qui Céline discutait... Elle pensa un instant que cette dernière l'appelait, elle, connaissant surement la situation. Mais la jeune femme l'ignorait tout a fait, elle ne la regardait même pas, elle se dirigeait juste désespérément vers... Céline?!

Virginie ne comprenait plus rien... Céline se faisait appelé Virginie? Pourquoi? Avait elle changé d'identité? Si c'était le cas dans quel but? et Pourquoi?

Virginie suivit instinctivement Céline et la jeune femme de loin histoire d'en savoir plus . A peine eut elle fait 3 pas qu'une femme venant en sens inverse la bousculât.
La femme vociféra des injures dans sa langue natal tout en désignant son sac éventré sur le sol.
Virginie avait beau s'excuser, et l'aider à ramasser ses affaires l'étrangère continuait de plus belle. Virginie jeta un rapide coup d'oeil vers l'endroit ou était Céline histoire de vérifié qu'elle était encore la... Mais.. Plus rien.. personne...
Virginie se leva en lâchant les affaire de la femme, qui continuait de l'injurier, tout en se dirigeant vers l'endroit ou elle les avaient perdues.

Elle regarda a droit puis a gauche... Rien. Elle fit le tour du premier étage espérant les croisé... Personne.
Elle soupira tout en s'appuyant sur une rambarde, elle l'avait raté une deuxième fois...

Elle posa son sac tout en regardant un énième fois autour d'elle quand son portable sonna.
Elle mis quelques temps avant de le trouvé et décrocha d'un geste lent.

Oui?
C'est moi Ben t'es ou? J'viens d'rentrer et j'ai vu personne... j m'inquiétais moi! Tu fais les boutiques sans moi
plaisanta Béatriz.
Non je visite dit Virginie d'un ton las.
Bah dit moi ça te réussit pas! Aller dit moi ou t's et je viens te chercher.


Dernière édition par Céline Frémont le Mar 16 Mar 2010 - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Virginie Mirbeau
~L'amoureuse transie~
avatar
Messages : 3307
Popularité : 13
Date d'inscription : 21/11/2008
Age : 32
Tu es où au Mistral ? : A l'appart ! et pas seule !
Humeur : Baby TIME !!!! Trop heureuse à l'idée de se lancer dans cette aventure !!

Identité
Amis: Thomas, Roland,Luna, Sophie, Barbara,Vincent(ou pas), Elodie,
Ennemis: Vincent pour sa trahison
Amour: ♥♥♥ Peace, Love and Sex, Sex, and Sex again ! Céline et son insatiabilité ♥♥♥

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Lun 15 Mar 2010 - 17:46

alllezzz....encore une suite frustrante !!! Elle se voit chacune leur tour et elles se parlent pas !! non mais jte jure hein ?! ya des claques qui se perdent !! lol


En tout cas merci pour cette suite Claire, tu dis souvent que j'aime arrêter les suites de ma FF au mauvais moment mais toi tu fais pareil MDR ingrate Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virginie-pauc.fr.nf/
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Mar 16 Mar 2010 - 15:01

(patapé patapé sinon moi je poste plus de suites et je dirais a tt le monde de venir se plaindre auprès de toi!!!! MDR et puis j'me suis dit.. Aller autant faire pareille puisqu'elle ne se gene pas.. C donnant donnant ^^)


Dans le taxi qui les amena au resto qu'avait prévu Béatriz, Virginie restait pensive. Elle ne savait pas quoi retirer de tout ça. Céline ou plutot "Virginie" semblait etre une autre, pourtant, derrière ce "masque" elle sentait qu'il y avait quelques chose, quelque chose qu'elle n'arrivait pas a comprendre. A travers ce regard azur, elle voyait bien que Céline se sentait dépassé par tout ce qu'il se passait autour d'elle. Elle avait l'air perdue, a la recherche d'une bouée. Elle avait besoin d'un reperd... Mais Virginie ne comprenait pas ce revirement de situation.


Quand son regard si perçant rencontrait le sien, elle sentait que Céline avait envie de venir la voir... Seulement... Seulement elle ne venait pas, son corps semblait etre prisonnier des autres...
Il y avait toujours quelque chose ou quelqu'un qui les séparait... Encore...
De ce coté la la situation n'avait pas changé. Toujours quelque chose en travers de leurs bonheur, toujours quelqu'un pour gâcher ce lien qui les unissaient.


Ca va?
lui demanda Béatriz d'un air inquièt.
Oui oui...Elle lui souriait pour la rassurer.

Le ton de sa voix trahissait son mensonge mais Béatriz préféra ne pas relever
Elles étaient a présent dans un resto chinois choisit par Béatriz.
Béa marchait devant ne cessant de se retourner histoire de voir si Virginie la suivait toujours. Cette dernière était encore dans ses pensées, elle ne s'était même pas excusé au près du type qu'elle venait de bousculer en rentrant.
Béatriz lui attrapa le bras et l'entraina vers une table libre.
Alors qu'elle venait tout juste de s'assoir, de poser leurs manteau et d'observer la carte des plats, Béatriz , qui ne cessait de la regarder, s'écria.


Hey!! La morte vivante! Tu va me dire ce qu'il se passe ou je dois lire entre les lignes?
Virginie avait reposé doucement sa carte et la fixait.

Mais tu sais moi même je n'arrive pas à comprendre alors... te l'expliquer.

Béatriz trop curieuse, mais aussi inquiète pour son amie continua.

Tu sais j'ai tout mon temps... la , on est en vacances a moins qu'ai oublié c détail?
Mmmhh. Virginie avait repris sa rêverie, elle cherchait le moindre détail qui pouvait l'aider à comprendre l'attitude de Céline.

HE OH!!!lança Béatriz d'un ton aggacé.

Les autres personnes attablés se retournèrent vers elle d'un air étonné.
Béatriz continua d'un ton plus calme.
Bon alors tu m'explique?
Virginie soupira, non y'a rien... C'est juste un coup de blues.

Elle aurait pu lui dire tout lui avouer, partager ses doutes... Mais le fait de vouloir en savoir plus avant d'expliquer tout ça semblait etre plus logique. Qu'aurait elle pu dire a part qu'une de ses anciennes compagne faisait tout pour l'ignorer, mais ce faisait cependant appelé par son prénom et peut etre même son nom!
Virginie ne savait rien de cette nouvelle Céline, il valait mieux en apprendre d'avantage avant de tout dévoilé et passer pour une folle.





3eme étage de la tour Eiffel

Céline admirait la vue splendide de Paris, le ciel étiat bleu et au cun nuage n'était visible. On pouvait voir a perte de vue. Voyant son regard illuminé, Anaïs la regardait en souriant.


C'est beau hein?

Céline acquiesça
Voila pourquoi une des premieres choses a voir dans Paris c'est la tour Eiffel et c'est encore mieux quand il fait aussi beau qu'aujourd'hui! Regarde la on voit tout : la scène, l'arc de tromphe...

Pendant qu'elle énumérait tout les bâtiments en les montrant du doigt Céline observait.

C'est une sorte de plan géant en direct. Dire qu'a la base, la tour Eiffel n'était du qu'a un concours..
Ah bon? Céline la regarda étonnée, bien sur elle avait du l'apprendre... Mais ça, elle ne s'en souvenait plus. Il arrivait quelque fois que certaines choses anodines lui revienne... Mais les anecdotes de l'histoire était très souvent une découverte...

Tu viens on va manger au resto de la tour Eiffeil, on va essayé de se trouver une table près de la fenetre... Un peut comme dans le film quand l'indien grimpe la tour avec son arc sur le dos.

Elle ria légerment, a chaque fois qu'elle venait voir la tour, elle se rapellait toujours du film et de cette scène. En voyant l'air étonné de Céline, elle lui répondit.

C'est un film que j'ai vu quand j'étais ado... Un indien dans la ville... J'aimais beaucoup... Et a chaque fois que je viens ici j'y repense


Elle lui souria.



Resto chinois dans paris.

Virginie se demandait a présent si elle allait encore réussit a revoir Céline . Les deux dernière fois c'était par pur hasard... Mais ne dit on jamais 2 sans 3?

Elles avaient fini de déjeuner, Béatriz proposait une apres midi shopping mais Virginie avait refusé prétextant un mal de crane. Béatriz avait pris son air boudeur, et avait argumenter de plus belle espérant qu'elle vienne ne serait que quelques heures. Virginie avait fini par capitulé mais Béatriz sentait bien que si elle n'avait pas été la ça aurait été la même chose. Elle avait été la seule a prendre des vêtements et a les essayer... Virginie se contentait de commenter mais sans grande conviction, elle n'était pas d'humeur, trop de choses se bousculaient dans sa tête... Trop de choses qui concernait qu'une seule personne : Céline Frémont.

Béatriz avait fini par la laisser partir, elles n'était pas loin de l'hôtel et Bétriz préférait continuer les boutiques seule voyant que Virginie n'était pas du tout coopérative.




Studio d'Anaïs le soir même.

Elles avaient passé une agréable apres midi, visitant tout les monuments incontournable de Paris se délectant des rayons de soleil lorsqu'elles marchaient d'un monument a un autre.
En rentrant au studio, elles s'affalèrent sur le canapé qui servait temporairement de lit a Céline.
Anaïs soupira.


J'ferais pas ça tout les jours!

Elles souriaient, bien sur cette journée avait été génial et surtout riche en émotion, mais les marches incessante entre chaque vieilles batisses était le plus épuisant, de plus, dans la plupart des musée, il fallait rester debout en prime!
Alors qu'elles profitaient enfin du rare moment d'etre enfin assise, le téléphone fixe d'Anaïs sonna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Virginie Mirbeau
~L'amoureuse transie~
avatar
Messages : 3307
Popularité : 13
Date d'inscription : 21/11/2008
Age : 32
Tu es où au Mistral ? : A l'appart ! et pas seule !
Humeur : Baby TIME !!!! Trop heureuse à l'idée de se lancer dans cette aventure !!

Identité
Amis: Thomas, Roland,Luna, Sophie, Barbara,Vincent(ou pas), Elodie,
Ennemis: Vincent pour sa trahison
Amour: ♥♥♥ Peace, Love and Sex, Sex, and Sex again ! Céline et son insatiabilité ♥♥♥

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Mar 16 Mar 2010 - 15:02

Rhhhooo j'arrive au bon moment !! lol allez pause lecture, je m'attaque à ta suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virginie-pauc.fr.nf/
Virginie Mirbeau
~L'amoureuse transie~
avatar
Messages : 3307
Popularité : 13
Date d'inscription : 21/11/2008
Age : 32
Tu es où au Mistral ? : A l'appart ! et pas seule !
Humeur : Baby TIME !!!! Trop heureuse à l'idée de se lancer dans cette aventure !!

Identité
Amis: Thomas, Roland,Luna, Sophie, Barbara,Vincent(ou pas), Elodie,
Ennemis: Vincent pour sa trahison
Amour: ♥♥♥ Peace, Love and Sex, Sex, and Sex again ! Céline et son insatiabilité ♥♥♥

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Mar 16 Mar 2010 - 15:08

oh mais nnnnnnooooooooooon !!!

C'est qui au tél ?!!!!! c'est vraiment pas cool là !! je sais pas si tu mérite que je fasse ma suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virginie-pauc.fr.nf/
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Mar 16 Mar 2010 - 15:11

bon aller un spoiler je pense pas que ça va t'aider mais bon ^^



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Virginie Mirbeau
~L'amoureuse transie~
avatar
Messages : 3307
Popularité : 13
Date d'inscription : 21/11/2008
Age : 32
Tu es où au Mistral ? : A l'appart ! et pas seule !
Humeur : Baby TIME !!!! Trop heureuse à l'idée de se lancer dans cette aventure !!

Identité
Amis: Thomas, Roland,Luna, Sophie, Barbara,Vincent(ou pas), Elodie,
Ennemis: Vincent pour sa trahison
Amour: ♥♥♥ Peace, Love and Sex, Sex, and Sex again ! Céline et son insatiabilité ♥♥♥

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Mar 16 Mar 2010 - 15:14

ah merde :s je m'attendais pas à ça...bon c'est pas cool pour elle, mais au moins c'est pas trop grave par rapport à Céline Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virginie-pauc.fr.nf/
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Mar 16 Mar 2010 - 15:21

MDR t'es trop gentille et compatissante toi !

En fait ça va justement aidé pour la suite Wink mais ça ne sera pas trop triste pour Anaïs vs inquiétez pas pour elle (enfin pour ceux qui s'inquiète ^^ MDR)



[bon je re je v manger je suis en train de mourir de faim la ^^ je t rep a l'appart Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Jeu 18 Mar 2010 - 9:48

Anaïs se leva avec difficulté tout en clopinant vers le téléphone.... Les ampoules qu'elle avait aux pieds avait fini par se réveillé au contact du sol et du frottement de ses chaussures qu'elle n'avait pas pris le temps d'enlever.

Allo? lança t elle en souria.

Céline qui était toujours vautrée sur le canapé voyait l'attitude et surtout le regard d'Anaïs changer... Ses yeux étaient embués de larmes et elle ne répondait que par des timides "oui", Céline avait compris que quelque chose de terrible se passait;
Anaïs raccrocha tout en restant planté la à coté du téléphone, elle avait le regard dans le vague. Pour la première fois les rôles changeait.


Ça
va pas? Demanda Céline tout en s'approchant d'elle pour la prendre par l'épaule.

Elle la fit marcher lentement vers le canapé, puis, la fit assoir. Anaïs ne disait toujours rien, elle continuait de regarder un point fixe, elle se laissait faire.


Ça va? Ré enchérit Céline de plus en plus inquiète.

Anaïs la regarda dans les yeux et des larmes vinrent a nouveaux faire leur apparition.

Ma... Ma... Grand mère... Est... Morte.
Oh... Je... Suis vraiment désolée.


Céline ne savait pas trop quoi dire pour rassurer son amie... Elle n'avait pas l'habitude, ou plutôt elle avait perdu les gestes et les mots à dire dans ses moments la.
Elle se contenta de venir s'assoir à coté d'elle et de lui prendre l'épaule d'un geste affectueux.
Les larmes d'Anaïs coulaient de plus en plus... Elle fini par exploser en sanglots dans les bras d'une Céline complètement désemparée.


Le lendemain à l'hôtel


T'es sur que t'as tout prit??
Lança pour la énième fois Béatriz qui apparaissait par la porte d'entrée de la chambre.
Mais oui!!! Et si tu ne me crois pas vas vérifier toi même! Virginie soupira tout en revenant de la salle de bain, elle se posa sur une des valises dans le couloir et regarda Béatriz qui allait a nouveaux dans la salle de bain.
Elle leva les yeux aux ciel avec un sourire d'amusement. Béatriz revint
rapidement et ferma la porte de leurs chambre a clefs.

C'est bon... Cette fois on peut y allé!
lança t elle d'un ton joyeux.
Virginie se leva enfin et pris sa valise. Ça faisait une semaine qu'elles étaient arrivé ici et plus de 4 jours qu'elle n'avait pas revu Céline. Virginie avait fini par se faire une raison, elle s'était imaginer un rêve... Elle ne voulait pas avouer que tout ça avait été réel, ça l'avait tellement remuée qu'elle avait préféré la chose la plus simple : faire semblant que rien ne s'était passé réellement.

Puis, au fur et a mesure, elle était redevenue la même, du moins, aux yeux de Béatriz pour ne pas qu'elle s'inquiète, pour le reste... C'était une autre histoire.

Au fond d'elle même elle se posait encore et toujours les mêmes questions. Elle n'arrivait pas a ôter cette image d'une Céline perdue, elle la chassait lorsqu'elle était avec Béatriz, mais... Lorsque venait le soir, ses doutes et cette image revenait sans cesse attiser ces questions qui restaient cependant sans réponses.


Béatriz fit deux tours de clefs, puis, elle attrapa ses valises et les tira, non sans peine, jusqu'à l'ascenseur.
Virginie ne pu s'empêcher de faire un commentaire.

C'est ça de faire tout le temps les boutiques... Faut peser tes valises avant parce que déja qu'a notre arrivée elle pesait une tonne... Alors la... j'imagine même pas!

Béatriz avait appuyé sur le bouton et s'était assise sur une de ses valises pour reprendre son souffle.


Je suppose que tu ne va pas m'aider.. Comme a l'aller...


La sonnerie des portes se fit entendre Virginie souria à Béatriz tout en lui passant devant sans l'aider. Son sac était déjà assez lourd comme ça, et puis Béatriz avait pris de tout et n'importe quoi dont elle ne s'était même pas servit de la semaine. Manquait plus qu'elle lui porte ses bagages! Virginie préféra la laisser se débrouillé pour que la prochaine fois elle puisse en retenir une leçon.. mais ça, c'était moins sur.

Tu suppose bien.
Pfff! Si c'est ça les français! Moi je ne retourne plus en France!
De toute façon il nous reste encore plus d'un mois pour nous ré habituer à la vie espagnole
dit Virginie tout en appuyant sur le bouton rez de chaussé.


Appartement d'Anaïs au même moment.


Anaïs plia rapidement un sweet qu'elle jeta dans sa valise ouverte. Elle venait de prévenir son boulot qu'elle allait prendre quelques jours pour cause de décès.
Célien avait décidé d'à commun accord avec elle de la suivre. Voyant a quel point cela la peinait, elle avait un peut peur de la laissé partir seule, et Anaïs avait peur elle aussi de laissé Céline seule, elle n'avait pas encore pris tout ses repères.

Céline n'avait pas beaucoup d'affaires personnelle, bien sur, avec Anaïs elles avaient acheté quelques vêtement, mais Céline n'avait rien qui lui appartenait vraiment, et surtout rien qui lui restait de son ancienne vie.


Anaïs ferma sa valise d'un coup sec tout en essuyant quelques larmes qui avaient perlés le long de ses joues.
Céline toujours dans le salon, avait fait son sac depuis longtemps, elle regardait Anaïs d'un air triste. Elle ne pouvait rien faire pour elle... Juste, etre présente...

De toute façon qu'elle soit amnésique ou non ne changeait pas grand chose... Les mots ne servait pas a grand chose pour réconforter quelqu'un.
Anaïs pris une grande respiration et alla vers le salon, a peine se tourna e elle vers celui ci, qu'elle voyait déja Céline avait son air désolée.


Ne me regarde pas comme ça
supplia Anaïs. J'ai besoin de me changer les idées et la... Ça ne va pas m'aider.
Céline hocha de la tête, après tout "faire semblant de ... " et "oublier quelque instant un drame" était encore dans ses cordes. C'est ce qu'elle faisait presque au quotidien.
Céline avait peur de sortir, de rencontrer du monde mais elle ne le montrait pas, seul son regard et peut être sa démarche légèrement hésitante la trahissait. Sinon, de loin, elle paraissait être comme tout le monde, et faire comme tout le monde.

Oublier, c'était la chose qui était peut être la plus dur a réaliser. Jusque la, elle faisait tout pour se souvenir, tout pour retrouver ce qu'il lui manquait. Oublier était justement ce qu'elle ne voulait absolument pas, la moindre chose qu'elle avait apprise elle ne cessait de se le répéter comme si, elle pouvait l'oublier dans le seconde, comme si, c'était une chose importante a sa vie... Comme si toute sa vie dépendait de cet élément, la plus part du temps, insignifiant.

Anaïs avait pris un manteau chaud, même si, la ou elle allaient il avait très souvent du soleil, le vent soufflait fort parfois.



Elle ferma la porte a clefs, et ensemble, elles descendirent les 3 étages avec leurs bagages.
Arrivées en bas, elle empilèrent comme elles purent les bagages dans la petite Renaud d'Anaïs et montèrent a l'avant.
Une bonne journée de route les attendaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Céline Frémont
~La femme fragile~
avatar
Messages : 10108
Popularité : 28
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 30
Tu es où au Mistral ? : Très loin de la! En Guadeloupe!
Humeur : Heureuse avec sa femme et son fils

Identité
Amis: Très peu... Et, s'il en reste!
Ennemis: V-I-N-C-E-N-T je t'ai toujours HAÏ!!!!!!!!!
Amour: Virginie, je t'aime et je ne te le répéterais jamais assez (L)

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction) Jeu 18 Mar 2010 - 12:00

(je l'ai coupé en 2 sinon mes posts sont trop longs ^^)

Chapitre 4
Voyages voyages

Gare du Nord en fin de matinée.

Béatriz s'installa face a Virginie. Elles étaient à une table a 4, bien plus pratique pour discuter... Quoi que... Se disait Virginie, peut etre que Béatriz irait dans le wagon bar et se ferait draguer par un autre homme médecin de 35 ans qui avait le physique d'un mec qui faisait de la muscu et une vie bien trop rangée pour etre crédible en célibataire endurcit.
Finalement Béatriz préféra rester, sans doute ses courtes nuit de la semaine, avaient eut gain de cause, elle avait fini par s'endormir apres avoir parlé durant des heures sur un français qu'elle avait rencontré en boite.
Lorsqu'elle fut endormie, Virginie se laissa aller, comme toutes les fois ou elle avait été seule ou du moins lorsqu'elle pouvait penser sans être dérangée.
Elle repensa à cette semaine. A Céline. Aux visites. A Céline.Aux soirée. A Céline.

Céline revenait un peut trop souvent dans ses pensées a son gout. Elle qui s'était pourtant juré d'y penser moins lorsqu'elle serait dans le train en direction de l'Espagne!
Cependant, elles n'avaient pas encore quitté la France, Virginie s'accorda don un droit d'y repenser du moins, jusqu'à la frontière... Après elle aviserais.



En fin d'après midi quelque part en France.


Anaïs gara sa voiture dans le jardin, en bas d'une maison. La maison de sa grand mère... Anaïs et Céline sortirent et se dégourdirent légèrement les muscles, même après avoir avoir fait quelques arrêts et pris l'autoroute pour aller plus vite elle était quand même resté plus d'une demie journée dans cette voiture.
Pendant qu'Anaïs déchargeait les bagages, Céline observait le nouveaux lieu qui allait lui faire office de maison.
C'était une grande bâtisse couleur crème avec des volets bleu foncés. Tout le long, de nombreuses fleurs pas encore écloses bordais les pieds de cette grande maison qui semblait endormie tant le silence régnait.
Seul, le bruit des vagues au loin se faisait entendre.
Pourtant il devait y avoir du monde d'après Anaïs : toute la famille.
De plus, les deux battant de la porte d'entrée étaient ouvert.

Une femme d'age mur en sortit et les accueilli avec un triste sourire.
Tout les bagages étaient sortis, Anaïs venait juste de refermer le coffre de sa petite voiture.

Elle se blottit dans les bras de la femme qui les lui tendait. Céline restait la, sans rien dire... Un peut gênée.
Elle avait l'impression de ne pas être a sa place. Déjà, elle trouvait qu'elle abusait beaucoup de l'hospitalité d'Anaïs, la... elle avait l'impression de s'incruster encore plus dans un moment un peut trop intime.


Après une longue étreinte Anaïs se tourna vers Céline, la femme fit de même.


Maman, je te présente Virginie, Virginie voici ma mère : Amandine.


Gare de Barcelone :

Barcelona cinquo minutos parada!


Béatriz s'était réveillé une bonne demie heure avant l'arrivée, c'était tan mieux pour Virginie, ça lui laissait le temps d'émerger et ça lui évitait surtout un départ en catastrophe puisque cette dernière n'était pas facile a réveiller.

T'as bien tout prit hein?
Non j'ai oublié une valise
ironisa Virginie qui commençait a en avoir marre d'un trop peut de confiance.
HEIN?!!! Laquelle???? s'écria Béatriz qui n'avait pas sous entendu l'ironie dans sa voix. Ch'ui sur que c'est une des miennes!!! Elle commence a les comptés.
Virginie soupira tout en ayant un air amusé
Mais non je b l a g a i s!

Béatriz recompta ses bagages pour la troisième fois puis se tourna vers Virginie tout en soufflant.


PFFFF quel humour!! Ch'ui morte de rire! dit elle d'un air un peut vexée.

Elle passa devant elle avec un air de dédain qui fit éclater de rire Virginie.


Eh mais détends toi on est en vacance!!
lança Virginie tout en la rattrapant. C'est toi qui me l'as dit d'ailleurs!

Béatriz haussa les épaules et traina ses valises jusqu'au cadis spécial bagages, elle les posa dessus et continua sa route avec Virginie, a ses coté, encore un peut hilare et son sac au dos
.
Elles se dirigèrent ainsi vers la sortie pour prendre un taxi et, arriver enfin chez elles.
Après avoir poser en plein milieu de l'entrée leur valises, elles s'affalèrent chacune sur un fauteuil

Béatriz alluma la TV et zappa sur le câble, une vieille rediffusion des premiers épisodes de
"Friends" passait à l'écran

Ah!!! ça fait plaisir de retrouver son chez soi! dit Béatriz le sourire au lèvres.
Virginie n'eut pas le temps de répliquer qu'un grand boucan se fit entendre dans l'entrée.


P'tin c'est quoi ce BORDEL!!!!


Les valises entreposées en vrac dans l'entrée n'avaient pas toutes survécurent l'une d'entre elle s'était ouverte et avait laissé s'échapper les 3/4 de son contenu sur le sol entre l'entrée et le salon.

BEATRIZ!!!!!!!!!!!!!!!!!


Dernière édition par Céline Frémont le Mar 20 Juil 2010 - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-job-denfer.skyrock.com/1.html
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'apres Virginie (fanfiction)

Revenir en haut Aller en bas

L'apres Virginie (fanfiction)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» L'apres Virginie (fanfiction)
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» DEVONS-NOUS ATTENDRE LE PIRE ??APRES ARISTIDE,PREVAL ,JUDE VOICI LE CHOLERA !
» [probleme réglé] Apres avoir formaté mon ordi...
» Le role du Canada dans l'Haiti d'apres-Aristide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~#PlusBelleLaVie#~Le RPG :: Hors-Jeu :: Espace Créations & FansFictions :: Fan fictions des membres-